Les garages Peugeot et Renault facturent au prix fort

le
7
Les constructeurs font payer les révisions en moyenne 50% plus cher que les centres auto type Speedy. Mais les consommateurs continuent de s'adresser massivement aux premiers, note l'UFC-Que choisir.

C'est un paradoxe qui coûte cher aux consommateurs: dans les deux ans qui suivent l'achat d'un véhicule, les propriétaires se ruent à plus de 80% chez les constructeurs (les garages Renault, Peugeot, Ford, Volkswagen etc.) pour faire réparer ou réviser leur voiture. Ces mêmes établissements affichent pourtant des tarifs nettement plus élevés que les centres auto (Leclerc, Speedy, Roady etc.) ou les garagistes indépendants: le surcoût est de l'ordre de 20% en moyenne pour les réparations diverses et de 50% pour les révisions, relève une étude de l'UFC-Que choisir parue ce mardi. Il est même parfois plus cher de faire réviser son véhicule auprès de l'enseigne qui l'a construit. Pour la révision des 60.000 km d'une Peugeot 207 par exemple, c'est... Peugeot qui propose le tarif le plus élevé, à 349 euros, loin devant les 206 euros proposés en moyenne dans un centre auto.

Comment expliquer que les consommateurs s'adressent aux enseignes les plus onéreuses? Le budget réparation-entretien d'un véhicule est pourtant conséquent: il représente, selon l'Autorité de la concurrence et sur la durée de vie d'une voiture, 37% des dépenses automobiles, devant l'achat. L'association de consommateurs, comme l'Autorité en avril, pointe du doigt les pratiques anticoncurrentielles des constructeurs, qui désinforment parfois leur clientèle pour la maintenir captive. Dans 56% des cas, ils refusent par exemple de faire la révision d'une voiture qui n'est pas de leur marque, se partageant ainsi le marché au détriment de la concurrence. «C'est un échange de bons procédés, avoue ouvertement un garagiste. Je lui envoie les Renault et lui m'envoie les Peugeot».

Contrats de garantie abusifs

Les contrats de garantie constituent un autre moyen pour les constructeurs de contourner la concurrence. En toute illégalité, certains contrats imposent, pendant toute la durée de la garantie, de faire entretenir le véhicule chez un garagiste affilié. «Les consommateurs ont en réalité toute liberté d'entretenir leur véhicule là où ils le souhaitent», rappelle Edouard Barreiro, directeur des études à l'UFC-Que choisir. L'association souhaite, par cette enquête, mettre fin à «la croyance, extrêmement répandue, qu'il n'y a pas d'alternative» au constructeur lorsqu'il s'agit de faire réparer ou d'entretenir son véhicule.

Conséquence de cette insuffisante mise en concurrence, le prix des prestations a augmenté de 28%, hors inflation, entre 2000 et 2010, soulignait l'Autorité de la concurrence en avril. C'est bien plus qu'en Allemagne, en Espagne ou en Italie. Le prix des pièces a quant à lui bondi de 13% sur la même période. Après une phase de consultation des acteurs, l'Autorité, qui pointait aussi la difficulté pour les garagistes indépendants à accéder à certaines pièces détachées, devrait rendre prochainement son avis définitif. Et peut-être contraindre le secteur à changer ses habitudes.

LIRE AUSSI:

» Automobile: la réparation s'ouvre à la concurrence

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jlagran5 le mercredi 26 sept 2012 à 10:57

    N'en déplaise à de MONTEBOURG les coréens garantissent les véhicules 5 ans

  • jlagran5 le mercredi 26 sept 2012 à 10:55

    c'est une raison de la perte de vitesse de ces marques, les clients en ont assez de se faire matraquer et achètent des voitures étrangères

  • ventus le mercredi 26 sept 2012 à 09:23

    les prix ne sont pas les mêmes, mais est ce que les prestations sont les mêmes ? l'auteur de l'article se garde bien d'aborder ce sujet...

  • rob.loup le mercredi 26 sept 2012 à 08:34

    Il faut savoir que les centres auto (speedy) n'embauche pas de mécanos diplomés car ils seraient soumis à la convention collective de la réparation auto Leur employés sont sous statuts de vendeurs ce qui les obligent à faire 1 heure/jours sans quelle soit rémunérée pour cause "attente client".Ces centres ne font pas les recherches de pannes "merdiques" qui demandent beaucoup de temps sans que les heures soient facturées

  • titide le mercredi 26 sept 2012 à 00:31

    c'est bien la preuve que les automobilistes français sont riches;il faut les taxer encore plus !:!!

  • gnapi le mardi 25 sept 2012 à 23:55

    Normal.Exception culturelle oblige, la France est le seul pays où les picèes cosntructeurs d'orgine sont obligatoires. Donc les garages profitent d'une clientèle quasi-captive.

  • rouches le mardi 25 sept 2012 à 18:36

    Mouai, si c'est comme beaucoup de réparateurs d'ordi indépendants, on finit toujours par se retrouver avec des pièces qui ne sont pas d'origine, voire piratées, et après bonjour les ennuis si le problème revient... Et en matière de garantie, faudrait faire la distinction entre garantie légale et extension gratuite de garantie.