Les gagnants et les perdants de la chute du pétrole

le
0
L'aéronautique et la distribution font partie des secteurs qui vont bénéficier de la baisse des cours du brut. (© Airbus / Carrefour)
L'aéronautique et la distribution font partie des secteurs qui vont bénéficier de la baisse des cours du brut. (© Airbus / Carrefour)

C'est «le» grand bouleversement intervenu ces derniers mois au sein de l'économie mondiale : plombé par une forte augmentation de la production, le prix du pétrole s'est effondré. Malgré le rebond du baril de Brent en février (+19%), son cours est encore en retrait de 50% depuis juin dernier. A la clé, des conséquences globalement positives, mais perturbatrices pour de nombreux pays et secteurs d'activités.

Au niveau mondial, ce plongeon redistribue les cartes entre les pays producteurs d'or noir et ceux qui sont consommateurs (nets). La première catégorie se trouve en grande majorité dans le monde émergent, au Moyen Orient, en Afrique et en Amérique latine. Le choc étant particulièrement violent pour les économies de monoproduction, tels la Russie, le Venezuela, l'Arabie saoudite ou le Koweit. Dans leur ensemble, les producteurs de pétrole contribuent moins à la croissance mondiale que les importateurs nets que sont l'Europe, le Japon, les États-Unis, mais aussi l'Inde et la Chine. Raison pour laquelle la chute de l'or noir est globalement positive. Le FMI évalue le surcroît de croissance mondiale entre 0,3 et 0,7% en 2015, puis entre 0,4 et 0,8% en 2016.

Bloc "A lire aussi"

Comment se transmet concrètement le repli du pétrole dans une économie ? Les entreprises dont la facture en énergie pèse lourd (transport aérien, chimie...)

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant