Les futurs profs somment Hollande de s'expliquer

le
0
En visite en Seine-Saint-Denis, le candidat socialiste est revenu sur son projet de créer 60.000 postes.

Qu'on ne compte pas sur François Hollande pour s'«abaisser» à répondre à la «campagne de caniveau», dixit le député socialiste Olivier Dussopt, que l'UMP mène contre le PS. Le candidat «conduit (son) parcours avec sérénité», comme il l'a lui-même assuré jeudi en marge d'un déplacement en ­Seine-Saint-Denis consacré à l'éducation. Au passage, il a tout de même glissé que les «messages organisés» lancés contre son camp «partent du plus haut niveau, quand ils ne sont pas préparés au QG de campagne du président-qui-n'est-pas-candidat». Autrement dit, Nicolas Sarkozy.

Prenez, par exemple, cette idée saugrenue selon laquelle Hollande changerait d'avis en fonction de ses interlocuteurs. Idée «fausse», selon lui, mais qui semble troubler les esprits les mieux disposés à son égard - en l'occurrence les enseignants stagiaires ou débutants rencontrés jeudi à Bondy. Le 9 septembre, en pleine campagne des primaires du PS, l'adversa

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant