Les fusions et acquisitions en baisse de 7% depuis début 2013

le
0

LONDRES (Reuters) - Une chute des opérations de fusions & acquisitions en Europe pèse sur le volume de ce type de transactions au niveau mondial depuis le début de l'année, mais les banques d'affaires voient un frémissement de l'activité en la matière, la bonne tenue des Bourses devant compenser l'effet d'une récession prolongée dans la zone euro.

Selon des données publiées vendredi par Thomson Reuters, le volume de rachats d'entreprises à travers le monde a baissé de 7% depuis le 31 décembre 2012, à 750 milliards de dollars (584 millions d'euros).

Ceci étant dit, les intermédiaires financiers organisant ce type de transactions sont d'avis que la situation va s'améliorer, la disponibilité du capital -encouragée par les mesures de soutien à l'économie des grandes banques centrales- étant susceptible d'encourager des sociétés à se lancer dans des fusions.

"Il y a un niveau non négligeable de discussions, les directeurs généraux ne sont pas dénués d'ambition (...) Marchés boursiers et obligataires en bonne santé annoncent vraisemblablement des opérations de fusion", a estimé Mark Warham, responsable M&A chez Barclays.

Le volume de transactions a augmenté d'environ un tiers depuis le début de l'année aux Etats-Unis, mais accuse une chute de près de 40% en Europe sur la même période.

Anjuli Davies, Benoit Van Overstraeten pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant