Les fruits et légumes battent des records de prix cet été

le
0
Les fruits et légumes battent des records de prix cet été
Les fruits et légumes battent des records de prix cet été

Après des récoltes catastrophiques en raison notamment d'un printemps pluvieux, les prix des fruits et légumes atteignent cet été des records, avec des hausses à deux chiffres par rapport à 2015, certains devenant même quasi-inaccessibles à certains ménages, constate Familles de France."Après deux années de relative stabilité, 2016 marque une rupture (...) et est l'année de tous les records. Depuis la création de l'observatoire, il y a neuf ans, les prix n'ont jamais été aussi élevés", a souligné mardi Dominique Marmier, président de l'association de consommateurs.Par rapport à l'an dernier, le prix moyen d'un kilo de fruits a augmenté de 18%, "la plus forte hausse annuelle que nous ayons observée", atteignant 4,10 euro, selon l'étude annuelle de l'association, présentée ce mardi. Pour les légumes, la hausse est de 10%, à 2,30 euros.En 10 ans, les tarifs des fruits ont ainsi grimpé de 24,9% et ceux des légumes de 15%, alors que dans le même temps, l'inflation (c'est-à-dire la hausse générale des prix, toutes catégories confondues) n'était que de 11,5%, remarque Familles Rurales.Cette année, "les mauvaises conditions météorologiques expliquent en partie ces prix records", le printemps pluvieux ayant détérioré les récoltes, créant des problèmes d'approvisionnement en France mais aussi en Espagne, ce qui a mécaniquement fait grimper les tarifs, a expliqué M. Marmier.Parmi les plus fortes hausses: la pomme de terre (+36,9%, à 1,78 euro/kg), la fraise (+36,6%, à 7,72 euro/kg) et les melons (+17,7%, à 2,46 euro/kg). "Tout augmente à l'exception des tomates et des carottes", en baisse respectivement de 4,9% et 4,4%.Certaines hausses sont à relativiser, dans la mesure où elles font suite à des baisses les années précédentes, comme par exemple pour la pomme de terre. Mais d'autres produits subissent une inflation importante et continue, à l'instar des cerises dont les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant