Les frondeurs PS prêts au combat contre la loi Macron

le
3
Les frondeurs PS prêts au combat contre la loi Macron
Les frondeurs PS prêts au combat contre la loi Macron

En 2015, les frondeurs aussi, seront combatifs, n'en déplaise au président de la République qui a pourtant formulé, mercredi soir, des v½ux qui leur étaient aussi destinés. Le député PS des Hauts-de-Seine Jean-Marc Germain a salué le ton de l'allocution de François Hollande - «J'ai retrouvé des accents du discours du Bourget, dans le volontarisme. J'ai été très heureux, je me réjouis de ces nouvelles perspectives», a-t-il affirmé sur iTélé - mais il n'y aura pas de trêve à l'Assemblée. «Nous sommes prêts à voter contre la loi Macron si elle ne va pas dans le bon sens», a résumé le député.

«Nous voterons ce qu'on estime être bon pour le pays et ne voterons pas ce qui ne nous semble pas convenir», a martelé l'un des chefs de file de la fronde au sein de la majorité parlementaire. La loi Macron, qui sera discutée à partir du 26 janvier à l'Assemblée nationale, «va à contresens de l'histoire économique, au sens où nous considérons que notre pays a besoin de plus de règles, de directions impliquées par l'Etat. Qu'on favorise l'accès à la profession de notaire pour ceux qui ont les diplômes et les compétences, bien sûr, mais favoriser le travail du dimanche ou moins pénaliser les chefs d'entreprise, ça ne va pas dans le bon sens», a assuré l'ancien directeur de cabinet de Martine Aubry et époux de la maire de Paris Anne Hidalgo.

Hier soir, le président a défendu que les propositions de son ministre de l'Economie allaient donner «un coup de jeune» à la société française. «Ce n'est pas du tout une loi coup de jeune», rétorque Germain, «c'est une fausse modernité type Blair et Schröder d'il y a vingt ans. La vraie modernité, que la finance se mette au service de l'économie réelle». Quant à la gauche moderne, elle doit se concentrer selon lui sur «les trois enjeux du moment» : l'écologie, un grand plan numérique, les territoires.

>> Consultez aussi l'agenda politique de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • miez1804 le vendredi 2 jan 2015 à 15:23

    Bientot il vont pouvoir "fronder" a l'opposition, et pour trés longtemps!

  • dbourbie le jeudi 1 jan 2015 à 12:04

    vite les frondeurs mars 2015 approche

  • M9035148 le jeudi 1 jan 2015 à 11:10

    comme d'hab, il font semblant , après ils s'abstiennent , attachés à leur poste...triste tableau!!!