Les frères Pariente font des affaires dans le Sentier

le
0

Les fondateurs de Naf Naf ont mis en vente un gros immeuble à Paris. Le créateur de Zara aimerait le reprendre.

Revoilà les frères Pariente, les fondateurs développeurs de Naf Naf, l’enseigne de mode féminine. Depuis qu’ils ont vendu en 2007 la marque au «grand méchant look» à Vivarte, Gérard et Patrick Pariente se sont faits discrets. Mais cette famille, qui aurait retiré près de 200 millions d’euros de la cession du petit cochon, n’est pas restée inactive. Dès son lancement il y a quatre ans, les deux frères ont pris 20 % dans Golan Telecom, l’opérateur télécoms israélien développé avec succès par Michaël Boukobza, l’ex-numéro deux de Free. Dans ce tour de table, on retrouve également Xavier Niel à hauteur de 30 %.

Les Pariente font d’autres affaires avec le bouillonnant patron fondateur de Free. «Ils ont investi dans L’Apogée, le palace de Niel à Courchevel», glisse un homme d’affaires qui les connaît bien. Un établissement de 53 chambres ouvert en décembre 2013 qui aura coûté en tout 100 millions d’euros. Les Pariente s’activent également sur le front de l’immobilier parisien. Selon nos informations, ils ont mis en vente il y a quelques semaines un bel immeuble dans le quartier du Sentier à Paris (IIe arrondissement).

Quasiment entièrement loué, ce bâtiment de 11.500 m2, au 82-92, rue Réaumur, héberge notamment la boutique historique de Kookaï ou les bureaux du site d’e-commerce PriceMinister. Devanture dans le style Eiffel, mosaïques polychromes sur la façade, superbe horloge… Cet immeuble construit à la fin du XIXe a une belle histoire. Il a d’abord accueilli un grand magasin «À Réaumur». Aujourd’hui, il est situé dans un quartier baptisé Silicon Sentier qui accueille beaucoup de start-up Internet.

130 millions d’euros

Compte tenu de ces éléments, les Pariente escomptent le vendre 130 millions d’euros. Soit 11.300 €/m2. Un niveau élevé pour le quartier mais loin du record parisien: en 2012, le fonds souverain qatarien QIA avait déboursé 500 millions d’euros pour se payer l’immeuble de 27.000 m2 occupé par le mégastore Virgin sur les Champs-Élysées, soit 18.500 €/m2. Selon nos informations, trois candidats ont remis il y a quelques jours une offre à hauteur de 130 millions pour l’immeuble rue Réaumur et vont donc se disputer ce bien lors d’un second tour. Dans ce trio figure Amancio Ortega, le discret fondateur espagnol de l’empire textile Inditex connu pour son enseigne Zara qui comprend aussi Massimo Dutti, Pull & Bear, Bershka… Dans l’immobilier, le quatrième homme le plus riche du monde (64,5 milliards de dollars selon le magazine Forbes) fait ses emplettes par l’intermédiaire de sa foncière privée, PonteGadea. À Paris, ce septuagénaire possède déjà un immeuble rue Halévy où est installé l’Apple Store à Opéra. Il a aussi mis la main sur un bâtiment au 116, avenue des Champs-Élysées qui héberge une boutique Massimo Dutti.

Autre prétendant connu au rachat de l’immeuble rue Réaumur, Axa. Pas vraiment une surprise. La compagnie d’assurances a une division qui est le leader de la gestion d’actifs immobiliers en Europe. Par exemple, Axa Real Estate fait construire actuellement quatre immeubles dans le XVe arrondissement de Paris qui pourront accueillir 7 000 salariés à côté du nouveau siège du ministère de la Défense.

Bref, les frères Pariente semblent partis pour empocher un nouveau pactole. Si le petit cochon n’est plus qu’un lointain souvenir pour eux, ils n’ont pas perdu le sens des affaires.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant