Les Frères musulmans congédient l'imam de la place Tahrir

le
0
Icône de la révolution, le cheikh Chahine accusait les Frères musulmans de s'approprier le pouvoir.

La mosquée Omar Makram, place Tahrir, est orpheline. Dans la montagne de souliers qui s'y empilent avant la prière, une paire manque à l'appel. Ce vendredi, l'illustre cheikh Mazhar Chahine ne viendra pas, comme à l'accoutumée, délivrer son sermon hebdomadaire. Il y a trois jours, «l'imam de la révolution», celui qui rassembla des jours durant une foule hétéroclite de barbus et de midinettes en Ray-Ban contre l'ex-raïs du Caire, a été suspendu de ses fonctions. Accusé d'avoir critiqué l'actuel chef de l'État, son cas est actuellement soumis à l'inspection du ministère des Affaires religieuses. Un nouvel exemple de la chasse aux anti-Morsi qui sévit dans l'Égypte post-Moubarak.

«Les Frères cherchent à monopoliser le pouvoir. Cheikh Chahine dénonçait cette politisation de la religion. Ses propos n'ont pas plu. Alors, ils l'ont éliminé!», soupire Mahmoud Moha...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant