Les frères Karabatic transférés à Montpellier

le
0
LES FRÈRES KARABATIC À MONTPELLIER
LES FRÈRES KARABATIC À MONTPELLIER

par Jean Décotte

MONTPELLIER, Hérault (Reuters) - Plusieurs personnes interpellées dans une affaire de match de handball truqué présumé, dont les frères Karabatic, Luka et Nikola, ont été transférées à Montpellier mardi pour y être présentées à un juge d'instruction en vue de possibles mises en examen.

Les personnes, joueurs et membres de leur entourage, ont quitté dans la matinée les locaux de la police des jeux à Nanterre, près de Paris, pour rejoindre Montpellier où l'instruction est menée.

Des joueurs et des membres de leur entourage sont soupçonnés d'avoir empoché plus de 250.000 euros de gains après avoir parié sur la défaite surprise du Montpellier Handball face à Cesson-Sévigné (Ille-et-Vilaine) en championnat de France en mai dernier.

De "très fortes suspicions" pèsent sur des joueurs de Montpellier, club phare du handball français, a déclaré lundi le procureur de la ville, Brice Robin, évoquant un possible "pacte de corruption".

"Les propos du procureur son inadmissibles", a réagi mardi l'un des défenseurs des joueurs, Me Caty Richard, à son arrivée au palais de justice.

"C'est un réquisitoire avec plein de contre-vérités", a-t-elle dit, accusant le procureur d'avoir choisi le lynchage médiatique pour traiter d'une "bêtise" qui selon elle, ne relève pas du cadre pénal.

"FAIRE DE L'IMAGE"

Un autre avocat de joueurs, Jean-Yves Liénard, a dénoncé le fait que les joueurs aient quitté Nanterre devant les caméras de télévision.

"Evidemment qu'on aurait pu faire autrement", a-t-il dit sur i>Télé. "On veut faire de l'image, dans quel but, je ne sais pas. Chacun va se voir à la télévision. Ça labellise, comme le camembert".

Cette affaire a plongé dans l'incompréhension le club, sacré champion de France chaque année depuis 2008, vainqueur de la Ligue des champions en 2003 et qui compte dans ses rangs plusieurs champions olympiques.

Seize personnes dont sept joueurs étaient en garde à vue lundi soir dans cette enquête pour escroquerie. La plupart ont choisi de garder le silence.

Claude Onesta, l'entraîneur de l'équipe de France de handball, a évoqué mardi pour la première fois l'affaire et estimé que les deux champions olympiques soupçonnés d'être impliqués, Nikola Karabatic et Samuel Honrubia, avaient commis une "erreur grave" et devraient être sanctionnés.

"Je suis dans la peine pour eux, ce sont des gens pour qui j'ai beaucoup d'estime et même beaucoup d'affection et je crois à l'évidence qu'ils ont commis une erreur, une erreur grave et cette erreur, elle doit être punie et sanctionnée de façon exemplaire car c'est quelque chose qui n'est pas supportable", a dit Claude Onesta sur RTL.

Edité par Patrick Vignal et Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant