Les fraudeurs n'ouvrent plus de comptes en Suisse, ils y créent des fondations

le
6
Photo d'illustration.
Photo d'illustration.

Le think tank libéral Avenir Suisse, l'usine à penser de l'industrie helvétique, publie cette semaine une étude sur les 13 000 fondations qui prospèrent dans la Confédération. Après s'être réjoui que ce secteur connaisse une croissance réjouissante, Avenir Suisse recommande d'accentuer leur surveillance et demande que ces fondations d'utilité publique aient "l'obligation de consacrer annuellement au minimum 5 % de leur capital à la réalisation de leur but statutaire".

Ce think tank, qui n'a rien de révolutionnaire, estime que les fondations "qui resteraient inactives durant de nombreuses années devraient se voir retirer leur caractère d'utilité publique". On a compris que les quatre cents fondations qui se créent chaque année en Suisse n'ont pas forcément pour vocation première d'aider la veuve et l'orphelin ou de promouvoir de jeunes artistes talentueux. Elles servent surtout à planquer de l'argent non déclaré.

Une fondation au Liechtenstein

Devant les pressions des États-Unis et de l'Union européenne, les banques suisses incitent les "petits" fraudeurs, ceux qui disposent de moins d'un million de francs suisses (830 000 euros), à fermer leurs comptes. Ces clients (comme Jérôme Cahuzac) ont la réputation de très peu rapporter aux établissements financiers. En revanche, les "vrais" riches se voient proposer des formules un peu plus complexes.

Soit de délocaliser leurs avoirs dans une filiale aux...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • q2lamrd le mercredi 8 oct 2014 à 13:58

    Bill Gates et Ikea ont montré le chemin depuis longtemps .... c'est une méthode connue depuis des lustres... quoi de neuf ?

  • HSCC le jeudi 2 oct 2014 à 10:33

    "Les fraudeurs n'ouvrent plus de comptes en Suisse, ils y créent des fondations" : Le titre est diffamatoire.

  • isacarno le jeudi 2 oct 2014 à 09:25

    la Suisse: une croix blanche sur une tache de sang!

  • M6695204 le jeudi 2 oct 2014 à 09:02

    En fait,si en France les responsables politiques étaient un peu moins idiots,ils feraient le nécessaire pour que celles et ceux qui gagnent bien leur vie laissent leur argent en France.Ont insulte toujours en France ceux qui savent mieux faire que nous.C'est tout ce que nous savons faire dans ce pauvre pays.

  • pierry5 le jeudi 2 oct 2014 à 08:11

    Qu'est ce que j'avais dit précédemment, les comptables, experts comptables, avocats et experts financiers débordent d'imagination quand ils sont bien payés. Et ils sont nombreux. Quand aux convertis qui ramènent leur fric, ils sont de moins en moins nombreux et l'argent des précédents est déjà dépensé depuis longtemps.

  • pichou59 le jeudi 2 oct 2014 à 07:49

    des élus?