Les frappes russes visent les rebelles syriens modérés-USA

le
0

WASHINGTON/BEYROUTH, 4 novembre (Reuters) - Entre 85 et 90% des bombardements aériens russes en Syrie ont frappé jusqu'ici les rebelles modérés et non les djihadistes de l'Etat islamique, a affirmé mercredi à Washington Anne Patterson, secrétaire d'Etat adjointe chargée du Proche-Orient. "Moscou tente cyniquement de faire croire que ses frappes visent les terroristes mais jusqu'ici 85 à 90% de ses bombardements ont visé l'opposition syrienne modérée", a-t-elle déclaré devant une commission du Congrès. Témoignant avec elle, Victoria Nuland, secrétaire d'Etat adjointe chargé de l'Europe et de l'Eurasie, a déclaré que les Russes avaient commencé à déployer du matériel terrestre, notamment des pièces d'artillerie, pour appuyer les forces gouvernementales face à l'opposition modérée, comme près des villes de Hama et de Homs. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), plusieurs avions, probablement russes, ont mené des raids mercredi dans le nord-ouest de la Syrie, dans des zones normalement protégées par un cessez-le-feu local conclu fin septembre. Les frappes ont notamment visé les environs des localités de Maarat Masrin et de Ram Hamdan, dans la province d'Idlib, ajoute l'ONG. La trêve locale concerne en premier lieu les villages d'Al Foua et de Kefraya (province d'Idlib) et aussi la ville de Zabadani, dans le sud-ouest du pays, près de la frontière libanaise. Al Foua et Kefraya sont tenus par les forces loyalistes, assiégées par les rebelles. A Zabadani, ce sont des insurgés qui sont encerclés par les gouvernementaux et leurs alliés. Toujours selon l'OSDH, les rebelles ont abattu mercredi un avion gouvernemental dans la province de Hama, dans l'ouest du pays, près de la ville de Kafr Nabouda. Le pilote a pu s'éjecter mais son parachute ne s'est pas ouvert et il est mort. L'avion a été abattu par l'Armée syrienne libre (ASL), soutenue par les Occidentaux, a affirmé un porte-parole de l'ASL. "Nous avons tiré sur le MiG alors qu'il attaquait des positions rebelles sur le front de Kafr Nabouda. Nous avons ouvert le feu avec nos fusils-mitrailleurs", a dit à Reuters via internet Yasser Chehadeh, de la division rebelle Al Wosta. Il a précisé que l'avion s'était écrasé dans une zone tenue par les gouvernementaux. Les insurgés avaient abattu le mois dernier un hélicoptère près de Kafr Nabouda. En juin, les rebelles ont dit avoir abattu un MiG gouvernemental dans le sud du pays. (Arshad Mohammed, Patricia Zengerle, John Davison et Naline Malla; Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant