Les frappes françaises à Rakka ont touché deux camps, un dépôt-OSDH

le
4

BEYROUTH, 16 novembre (Reuters) - De lourdes frappes aériennes qui sont, semble-t-il, celles menées par la France, ont touché deux camps d'entraînement de l'Etat islamique et ce qui apparaît être un dépôt d'armes dans la ville de Rakka en Syrie et ses alentours, a annoncé lundi l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), une ONG basée à Londres. Plus de 30 explosions ont été entendues dans le secteur de Rakka, le fief de l'Etat islamique, a précisé Rami Abdoulrahman, qui dirige cette ONG qui réalise un point quotidien sur les combats en Syrie grâce à un réseau d'informateurs sur le terrain. On ne peut pas dire dans l'immédiat si toutes les explosions entendues ont été causées par des frappes aériennes. L'EI restreint ses mouvements à l'intérieur de la ville, ce qui rend difficile la collecte d'information sur d'éventuelles victimes, a précisé Rami Abdoulrahman. La France a annoncé dimanche soir avoir mené sur le secteur de Rakka son raid le plus massif jusqu'ici en Syrie, deux jours après les attentats de Paris revendiqués par l'EI qui ont fait au moins 129 morts. ID:nL8N13A16J (Sylvia Westall; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • g.marti4 le lundi 16 nov 2015 à 12:58

    J'ai dû dire certainement un trop gros mot. Voyons celui-ci... préparez vos chronos... attention... "BISOUNOURS"

  • g.marti4 le lundi 16 nov 2015 à 12:56

    Oui le logiciel ne supporte pas certains mots pourtant dans le dico. Si je dis, "indou", "chinois", "kanake", "zoreille". Le post va-t-il disparaitre ?

  • g.marti4 le lundi 16 nov 2015 à 12:14

    Si je dis, " C'est la guerre", le post sera-t-il supprimé ?

  • g.marti4 le lundi 16 nov 2015 à 12:11

    Notre tactique est de chercher à déglinguer les centres de commandements... comme nous le faisions jadis dans les gue;;;res d'Etat à Etat. Est-ce le cas aujourd'hui ? Je crois que nos socialos se fourrent le doigt dans l'oeil.