Les frappes en Irak n'ont que ralenti les djihadistes-Pentagone

le
0

WASHINGTON, 11 août (Reuters) - La série de frappes aériennes américaines en Irak a ralenti les opérations des activistes de l'État islamique dans le nord du pays mais ne devrait pas affaiblir le groupe djihadiste, a déclaré lundi le Pentagone. "Nous estimons que les frappes aériennes américaines dans le nord de l'Irak ont ralenti le rythme opérationnel (des activistes) de l'État islamique (EI) et temporairement perturbé leur avancée vers la province d'Erbil", où se trouve la capitale du Kurdistan irakien, a déclaré le lieutenant-général William Mayville Jr., un responsable du Pentagone. "Cependant, ces frappes ne devraient pas affecter les capacités de l'EI ou ses opérations dans d'autres parties d'Irak et de Syrie", a déclaré le responsable américain. Les 15 frappes aériennes conduites par l'armée américaine constituent la première action militaire américaine en Irak depuis que l'administration Obama a procédé au retrait total des troupes américaines fin 2011, espérant alors mettre un terme à l'implication de l'armée américaine dans le pays après des années de présence. (David Alexander, Missy Ryan; Agathe Machecourt pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant