Les frappes de drones font le jeu des islamistes - Ex-pilotes US

le
0

NEW YORK, 20 novembre (Reuters) - Les frappes des drones américains au Proche-Orient attisent la haine envers l'Occident et favorisent la progression de groupes extrémistes comme l'Etat islamique (EI), a mis en garde jeudi un groupe d'anciens pilotes américains. Quatre pilotes de l'US Air Force qui ont commandé à distance cette arme de prédilection de l'armée américaine en Afghanistan, en Irak ou au Yémen ont écrit au président Barack Obama pour lui demander de réévaluer sa politique en la matière en raison de la mort de civils qui pousse, selon eux, les survivants et leurs proches dans les bras des mouvements radicaux. "Vous faites souffrir ces gens et ils veulent se venger", a résumé Brandon Bryant, pilote du programme de Predator de l'US Air Force entre 2007 et 2011, pendant une conférence de presse à New York. Brandon Bryant et les autres anciens pilotes disent que les missiles tirés par leurs drones ont tué de nombreux civils, sans qu'ils en aient eu l'intention, ce qui ne peut d'après eux qu'alimenter les sentiments anti-occidentaux. Les partisans des drones assurent au contraire que les frappes contre l'EI en Syrie et en Irak sont extrêmement précises et qu'elles permettent d'éviter aux soldats américains les risques du combat au sol. Un représentant du Pentagone n'a pas souhaité faire de commentaire. (Laila Kearney; Tangi Salaün pour le service français) )

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant