Les frappes contre l'EI, "début de nos représailles", dit Amman

le
1

WASHINGTON, 6 février (Reuters) - Le ministre jordanien des Affaires étrangères, Nasser Joudeh, a déclaré jeudi que les bombardements menés par l'aviation du royaume contre des cibles de l'Etat islamique en Syrie n'étaient que le début des représailles à l'immolation d'un pilote jordanien capturé le 24 décembre par le groupe djihadiste. "C'est véritablement le début de nos représailles", a-t-il dit sur CNN, ajoutant que son pays allait "augmenter la mise" et traquer les djihadistes de l'EI "par tous les moyens". Plusieurs dizaines d'avions de combat de l'armée jordanienne ont participé à ces raids contre l'Etat islamique en Syrie, deux jours après la diffusion d'une vidéo montrant l'exécution de Mouath al Kassaesbeh, brûlé vif par les djihadistes. Des dépôts de munitions et des camps d'entraînement ont été visés. (voir ID:nL6N0VF5UA ) (Doina Chiacu; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 35924358 le vendredi 6 fév 2015 à 11:38

    La Jordanie doit aussi avoir à l'esprit qu'il y a aussi beaucoup de terroristes du Hamas et de l'Etat Islamique à Gaza