Les Français vont de moins en moins dans leurs agences bancaires

le
4

Les clients des banques délaissent les agences et boudent leurs conseillers, selon une étude menée par le comparateur de banques Panorabanques.

Plus d'un quart des Français ne va plus dans son agence bancaire. Ils sont désormais 27% à ne plus en ressentir le besoin, à gérer leurs comptes à distance, ou à se laisser décourager par des horaires d'ouverture inadaptés, selon une enquête menée par le comparateur de banques Panorabanques.com. Ils ne sont plus autant attachés qu'autrefois à leur conseiller personnel: 52,5% d'entre eux sont prêts à s'en passer, et les raisons qu'ils mettent en avant ne sont pas à l'honneur des banques. Certains évoquent un sentiment de méfiance face à un commercial qui cherche à vendre des produits mal adaptés, d'autres prônent l'indépendance et le désir de gérer seuls leurs comptes sur Internet. Certains sont lassés face à un conseiller qu'ils connaissent peu, puisqu'il change tout le temps.

Mais les Français encore prêts à écouter leur conseiller (47,5%) lui attribuent quand même des vertus. Précieux en cas de problème, il apporte des conseils personnalisés sur les produits financiers et respecte la confidentialité. Au total, qu'ils y tiennent ou soient prêts à s'en passer, 75% des clients sont globalement satisfaits des services de leur chargé de clientèle.

Mais, même prêts à se passer d'un conseiller attitré et à ne plus se rendre dans une agence, les Français ne se laissent pas pour autant séduire par les banques totalement en ligne. Les Boursorama, Fortuneo et autres ING Direct n'ont aujourd'hui encore que 4% de parts de marché, en dépit de tarifs très attractifs. Certains clients interrogés dans l'étude avouent un manque de confiance dans ces nouveaux établissements qui n'ont pignon que sur la Toile. Mais surtout, un grand nombre de Français ont tout simplement adopté les services en ligne mis en place par leur banque traditionnelle et s'en contentent fort bien. Ils ont les avantages d'une banque en ligne, et en cas de besoin, ceux d'une banque classique. Un tiers d'entre eux consultent par exemple ses comptes sur son mobile tous les jours, révèle cette étude de Panorabanques. Quelque 13% des clients utilisent même leur banque classique comme une banque internet, en privilégiant une relation entièrement à distance.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ML777 le jeudi 19 juin 2014 à 14:02

    Il existe au moins une dizaines de comparateurs de tarif bancaires. A voir sur cette page :http://www.lescomparateurs.com/comparateur-credit-banque.html Comme pour les assurances, pourquoi se priver d'outil aussi pratique et irremplaçables qui sont bien les seuls à donner une vision aussi réaliste du marché ..

  • r.espic le lundi 16 juin 2014 à 13:52

    Il y aurait beaucoup à dire sur la compétence des conseillers.

  • c.debarg le lundi 16 juin 2014 à 10:29

    çà leurs evitent de rencontrer des personnes ( soit disant de conseil) inexpérimentés

  • frk987 le lundi 16 juin 2014 à 09:32

    Et oui il y a 90% des agences à fermer d'urgence, pour une visite annuelle en moyenne, même si c'est à l'autre bout de la ville, ce n'est pas grave. Quant aux économies réalisées...ça devrait suffire à BNP pour payer son amende.