Les Français tournent de plus en plus le dos au Livret A

le
1

Déçus par sa faible rémunération, en novembre, ils ont encore retiré 1,09 milliard de leur Livret. Depuis le début de l'année, la décollette atteint 9,59 milliards d'euros. Un montant record.

La baisse du taux du Livret A à 0,75 % en août dernier, a laissé des marques. En novembre, les épargnants ont une fois de plus puisé dans leur bas de laine, retirant 1,09 milliard d'euros de leur Livret A (les retraits moins les dépôts). En octobre, ils avaient déjà retiré 2,29 milliards d'euros et 2,38 milliards d'euros en septembre. «Comme l'année dernière, la décollette décroît au fur et à mesure qu'on s'éloigne de la date de baisse du taux du Livret A», souligne Philippe Crevel, économiste au Cercle de l'Épargne.

Le 1er août 2014, le taux du Livret A est passé de 1,25 % à 1 % net d'impôt. Un seuil que les ménages jugent semblent-ils trop bas pour leur épargne: depuis juillet 2014 (mois durant lequel on a appris que le taux du Livret allait baisser) en effet, ces derniers puisent dans ce bas de laine tous les mois (seul le mois de mars 2015 a fait exception, avec 110 millions d'euros collectés). «Les Français, à tort ou à raison, considèrent que ce taux ne justifie plus de mettre son argent sur le Livret A. Il faut souligner qu'avec une inflation nulle, le Livret A rapporte aujourd'hui, en réel, 0,75 % ce qui n'a pas été toujours le cas ces dernières années», précise Philippe Crevel. «Le taux record du Livret A a été de 8,5 %. Ce taux s'est appliqué du 16 octobre 1981 au 1er août 1983. Mais à l'époque le taux d'inflation dépassait les 10 %, le rendement réel était alors négatif de 2,5 points. En 1981, l'inflation s'élevait à 13,4 % ; entraînant un rendement réel négatif de 4,9 points. Plus récemment, le taux de rendement réel du Livret A a été négatif en 2010», rappelle-t-il.

Dans le contexte de taux d'intérêts extrêmement bas, il est impossible de trouver un rendement sans risque supérieur à celui du Livret A. C'est donc pour cette raison, que les épargnants continuent cette année à favoriser l'assurance-vie avec, fait nouveau, une préférence pour les actions au sein de leur contrat (contrats en unités de compte). Cette initiative a été grandement encouragée par les assureurs.

Fin novembre, les Français avaient déjà retiré 9,59 milliards d'euros de leur Livret A et 2,07 milliards de leur Livret de développement durable (LDD), adossé à un compte courant (-11,67 milliards d'euros au total). Sans conteste, 2015 sera une année record, la décollette devant être supérieure aux 8,35 milliards d'euros de 1996.

Le taux du Livret A, baissera-t-il à nouveau le 1er février prochain, alors que l'inflation qui sert à le calculer, est quasiment inexistante? Le gouvernement devrait faire l'objet de pressions de la Banque de France et de la Banque Centrale Européenne pour l'abaisser et encourager les ménages à consommer. «Il est possible que le rendement du Plan d'Épargne Logement (PEL) actuellement de 2 % soit dans le collimateur des pouvoirs publics», relève Philippe Crevel. La rumeur d'une baisse du taux de rémunération de ce placement prend de l'ampleur depuis peu. «Pour un produit de court terme, liquide, bénéficiant de la garantie de l'État et défiscalisé, son rendement peut apparaître élevé d'autant plus que les taux monétaires sont extrêmement faibles. Mais, la fixation du taux du Livret A étant un geste éminemment politique, il est fort probable que pour ce produit le statu quo soit la règle le 1er février prochain.», estime-t-il.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le mardi 22 déc 2015 à 18:46

    Qu'on le supprime, ça devient RIDICULE,...ah chers socialos, cela vous ferait moins rire, avec quoi vous aller payer le logement pour l'immigré qui va voter PS ?????????? Ah par l'emprunt...BRAVO, chaque jour la dette explose un peu plus......mais c'est un détail en socialie.