Les Français toujours généreux malgré la crise

le , mis à jour le
2

Chômage, terrorisme… Même dans la difficulté, les Français restent mobilisés, en particulier pour des causes qui leur tiennent à cœur comme la protection des enfants et la recherche médicale. Depuis la crise de 2008, la collecte de dons augmente régulièrement, autour de 2-3 % par an, selon France générosités. L’une des explications de ce syndicat d’associations et fondations françaises : faire un don procure du bonheur !

 

Cette théorie, qui peut vous paraître tirée par les cheveux, s’appuie sur des études scientifiques qui arrivent à la même conclusion : donner à une association caritative a une influence positive sur le bonheur… du donateur. « L’effet prévaut aussi bien dans les pays riches que dans les pays pauvres », précise Mickaël Mangot, auteur de « Heureux comme Crésus ? Leçons inattendues d’économie du bonheur », publié aux éditions Eyrolles.

 

Des bénéfices durables

Parmi les bienfaits de ce geste solidaire : l’estime de soi - « on se sent être quelqu’un de bien », selon l’économiste du bonheur - et le sentiment d’autonomie. « Le donateur décide seul. Il choisit s’il donne, à qui et combien. L’argent qu’il gagne sert à se reconnecter à ses valeurs profondes plutôt qu’à acheter des produits superflus. » D’autant plus que les bénéfices du don sont durables. « La voiture, on la paie sur 7 mois et le surcroît de bonheur lié à cet achat s’étale sur seulement 3 mois, assure Mickaël Mangot. Donner, ne serait-ce que quelques euros, augmente le bonheur sur plusieurs semaines. Le don est donc plus rentable que la consommation. »

 

 

 

 

Fidéliser les jeunes

Ce sentiment d’autonomie serait particulièrement fort en France, où le poids de la fiscalité refroidirait certains contribuables. « Des foyers estiment qu’ils donnent beaucoup à l’Etat pour les infrastructures, les aides sociales. Ils ne sont pas prêts à donner en plus ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 2 mois

    On devient sérieux, sans héritiers ma fortune ira à une œuvre humanitaire, croyez moi que je vais faire monter la moyenne des dons. Statistiques RIDICULES, article GROTESQUE digne du PARISIEN.

  • am013 il y a 2 mois

    Cette enquête me paraît peu plausible....sauf pour les riches qui veulent desfiscaliser.