Les Français, souvent joyeux et... régulièrement inquiets

le , mis à jour à 10:19
0
Les Français, souvent joyeux et... régulièrement inquiets
Les Français, souvent joyeux et... régulièrement inquiets

Officiellement, « ça va ». Comme une réponse réflexe à son voisin de palier, et comme dans la totalité des enquêtes d'opinion sur le sujet, 82 % des Français se déclarent globalement heureux, dans ce sondage* Odoxa pour les Editions JC Lattès publié aujourd'hui. Habiter la grisaille parisienne ou le Sud ensoleillé ne change rien à la donne, et c'est à peine si les plus aisés se disent davantage heureux que ceux qui peinent à boucler leurs fins de mois. Mais, dans le détail, il y a des indicateurs qui clignotent. D'abord, rares sont les « très heureux » : « 14 % seulement », détaille Céline Bracq, directrice générale d'Odoxa. « Ensuite, les 18 % qui répondent négativement représentent potentiellement plus de 8 millions et demi d'adultes malheureux » ! Et puis, contre toute attente, les jeunes sont nettement moins positifs que leurs aînés (94 % des plus de 65 ans, contre seulement 76 % des 18-24 ans). Et la tendance n'est pas à l'optimisme : une majorité (56 %) se dit de moins en moins heureuse. « Les Français relativisent les problèmes auxquels ils sont confrontés, analyse Céline Bracq, mais ils considèrent que la situation ne peut qu'empirer. » De fait, leur état d'esprit oscille entre la joie (75 %) et l'inquiétude (67 %, et même 79 % chez les jeunes actifs), zébrant de coups de mou le bonheur affiché. Découragement (45 %), indifférence et tristesse (41 % chacune) sont cités par de fortes minorités. « Près de la moitié des Français imputent leur morosité à l'époque actuelle et la considèrent comme une réaction normale » à la crise économique et aux attentats, quand 16 % y voient le signe d'une faiblesse personnelle et 7 % le début d'une dépression. Seuls un quart se disent qu'après tout c'est le signe que nous sommes « vivants et réactifs ». Ils sont en revanche assez unanimes sur l'antidote à la déprime : 41 % estiment qu'il faut « adopter un style de vie positif » et ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant