Les Français sont des consommateurs raisonnés

le
3
Yuri Arcurs/shutterstock.com
Yuri Arcurs/shutterstock.com

(Relaxnews) - En comparaison aux autres consommateurs dans le monde, les Français se montrent bien plus raisonnables au moment du shopping. Selon une vaste enquête du cabinet Nielsen qui a interrogé plus de 29.000 personnes dans 58 pays, seuls 16% des consommateurs français réalisent des achats d'impulsion, contre 27% pour les Européens et environ un tiers des personnes dans le monde.

En matière de dépenses, les Français ont l'oeil aiguisé pour juger ce qui vaut le coup ou pas. Pour deux produits à fonctionnalité identique, seuls 16% sont prêts à payer un supplément et bénéficier d'un meilleur design (contre 44% pour les consommateurs dans le reste du monde).

Mais, paradoxe français, la comparaison des prix avant l'achat ne semblerait pas être devenue une habitude. 48% ne procèdent pas à ce genre de man?uvre. Ils sont d'ailleurs encore moins nombreux à y recourir via téléphone portable (12% contre 34% pour la moyenne mondiale).

Les Français maîtrisent leurs pulsions de consommateurs, mais ne profitent pas pour autant des petits avantages que leur offrent les marques. Seul un tiers essaye des échantillons avant d'acheter, alors que la moyenne européenne est de 51%, et même de 54% au niveau mondial.

L'alimentation, l'exception

C'est l'un des postes de dépenses qui pèsent le plus dans leur budget. Et l'alimentation fait office d'exception dans ce portrait du consommateur français. Par conséquent, 62% comparent systématiquement les produits qu'ils s'apprêtent à mettre dans le caddie, au moment des courses en super ou hypermarché.

Aussi, les Français partagent des ressemblances avec leurs cousins américains, fervents défenseurs du "couponing". 91% profitent ainsi des avantages de coupons de réduction lors du passage en caisse. Enfin, 89% se laissent tenter par les promotions en tête de gondole, contre 77% des Européens et 74% pour la moyenne mondiale.

Cette enquête a été réalisée du 10 août au 7 septembre 2012 auprès de 29.000 consommateurs dans 58 pays en Asie Pacifique, Europe, Amérique Latine , Europe de l'Est, Afrique et Amérique du Nord.

bc/ls

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • smangin le jeudi 18 juil 2013 à 08:06

    Tiens, c'est marrant, les articles récents évoquant les dépenses de 7 millions d'euros d'un ménage non imposable, apparenté à un certain ministre Fabius, ont mystérieusement disparus ?

  • M835627 le mercredi 17 juil 2013 à 17:52

    Raisonnés, tu parles, étranglés serait plus juste!

  • gnapi le mercredi 17 juil 2013 à 15:40

    Surtout araisonnés. Vu le harponnage fait sur les revenus des ménages et la paupérisation grandissante du pays au nom de la justice sociale. Avec un gouvernement ennemi de la richesse et qui combat la pauvreté par la solidarité imposée : nous sommes solidaires donc on vous rend pauvres : ils se sentiront moins seuls comme cela.