Les Français s'ouvrent à l'énergie solaire à domicile

le
4

En France, 88% des ménages sont convaincus de l'efficacité de l'énergie photovoltaïque à domicile, selon le baromètre annuel OpinionWay pour Qualit'EnR, spécialiste de la qualification des entreprises dans le domaine des énergies renouvelables.

Qui a dit que les Français n'étaient pas prêts à participer de très près à la transition énergétique? Selon le baromètre annuel OpinionWay pour Qualit'EnR publié jeudi, ils sont 88% à préférer consommer directement l'électricité produite par les panneaux photovoltaïques, au cas évidemment où ils seraient équipés des installations leur permettant de produire leur propre électricité. Dans le même temps, ils ne sont que 11% à vouloir consommer l'électricité produite et à offrir parallèlement l'excédent à une association d'intérêt général. Et seulement 10% également à vouloir vendre toute l'électricité produite et donc à consommer celle du réseau.

Ce sondage OpinionWay a été commandé par l'association Qualit'EnR, qui est depuis 2006 spécialiste de la qualification des entreprises dans le domaine des énergies renouvelables pour le résidentiel et qui regroupe aujourd'hui plus de 10.000 installateurs de systèmes utilisant les énergies renouvelables qualifiés. Bref, un tissu extrêmement dense de petites et moyennes entreprises au service de l'expansion des énergies vertes.

«Ce chiffre de 88% est encourageant car il témoigne d'un véritable courant de sympathie en faveur de l'énergie photovoltaïque produite à domicile, souligne André Joffre, le président de Qualit'EnR. Mieux, il montre que nos concitoyens ont une perception de plus en plus aigüe des solutions énergétiques renouvelables.»

«Plus de pédagogie»

Pour autant, s'agissant de l'installation concrète de ces équipements, la bataille doit encore être poursuivie car l'étude Qualit'EnR-OpinionWay illustre aussi que les Français sont loin de bien connaître les aides destinées à faciliter l'achat d'équipements utilisant le renouvelable. Ainsi 30% ignorent tout du crédit d'impôt, tandis que 37% ne savent rien du prêt à taux zéro et 61% ne sont pas au courant des aides régionales mises à disposition.

«En fait, il faut faire preuve de beaucoup plus de pédagogie, certes, les messages audiovisuels aident mais ce sont parfois des dispositifs un peu complexes qui méritent des explications détaillées, poursuit André Joffre. Dans ces conditions, tout le monde - associations, pouvoirs publics, médias.. - doit labourer le terrain pour que chacun comprenne qu'il peut être son propre acteur de la révolution énergétique qui s'annonce.»

Le discours d'André Joffre se veut d'autant plus ferme et dynamique que les installateurs ne disposent pas tous des compétences requises pour installer une chaudière à bois, une pompe à chaleur ou encore des panneaux photovoltaïques. «Tous les professionnels qualifiés par Qualit'EnR bénéficient de la mention RGE (reconnu garant de l'environnement) mais il y a encore malgré tout sur la place de nombreuses entreprises qui s'autoproclament installateurs. Je n'hésite pas à employer le terme «éco-délinquants» car il s'agit de personnes qui font une énorme contre-publicité au renouvelable.»

À travers eux, André Joffre épingle un système de maintenance défaillant, des devis astronomiques ou encore des renseignements faux. «C'est d'autant plus dommage que les gens qui choisissent des équipements renouvelables pour leur domicile le font plein de volonté, que ce soit des retraités désireux d'optimiser le bien qu'ils ont fini de rembourser ou de jeunes ménages qui veulent réduire leur facture, favoriser leur indépendance énergétique ou agir concrètement face aux préoccupations climatiques actuelles.»

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • c.voyant le lundi 25 jan 2016 à 08:53

    Toute l'Energie sur Terre vient du Solaire, même les énergie fossiles, ils sont en train de réinventer le fil à couper le beurre!

  • er3dw le dimanche 24 jan 2016 à 09:54

    le mensonge publique n'est malheureusement pas un délit. Si on ne finançait pas l'éolien pas un impôt de 15% sur votre factures d'électricité (vérifiez : contribution au service de l'électricité sur votre facture) l'éolien serait à un prix exorbitant et non rentable. Les panneaux installés ne seraient pas rentables sans ces subventions

  • paspil le samedi 23 jan 2016 à 19:20

    beaucoup d'espagnols sont maintenant ruinés : ils ont investi dans le solaire en faisant confiance aux politiciens ... la baisse des subventions les a laissé en slip ... heureusement qu il ont encore du soleil pour se rechauffer .

  • c.debarg le samedi 23 jan 2016 à 16:47

    heureux celui qui habite la ou il y a du soleil