Les Français restent optimistes pour investir dans la pierre

le
4

Nos compatriotes restent confiants dans l’avenir du marché immobilier. Selon un sondage BVA pour Foncia, plus d’un Français sur deux estime que le moment est propice à l’investissement dans la pierre.

Il y a quelques jours, une enquête Ifop pour Cafpi révélait que près de deux Français sur trois jugent difficile d’accéder à la propriété et citaient entre autres parmi les freins, les prix de l’immobilier trop élevés. Aujourd’hui, il s’avère pourtant que pour 55% des Français interrogés, les douze prochains mois devraient être une période propice à l’investissement dans la pierre.

Depuis deux ans en effet, il semblerait que la conjoncture jugée de plus en plus favorable en termes de crédit et de politique fiscale galvanise la vision optimiste des Français interrogés. Parmi eux, 75% estiment que le coût actuel du crédit est favorable à un investissement immobilier (contre 70% en octobre 2015), et 49% d’entre eux considèrent que la politique fiscale actuelle est également plus incitative (contre 38% fin 2015).

Des comportements qui évoluent peu face à des prix immobiliers toujours jugés trop élevés

En dépit de ce bon allant, le sondage révèle que les Français anticipent de manière stable une augmentation des coûts pour se loger. Depuis un an, 45% d’entre eux estiment toujours que le prix des biens au mètre carré n’est pas favorable à l’investissement immobilier et pour beaucoup, ils anticipent une augmentation des coûts pour se loger (54%). D’ailleurs, ce sentiment gagne du terrain dès lors qu’il s’agit des locataires (64%).

Et pour cause, difficile de se lancer quand on ne compte guère sur une amélioration de sa situation financière ; seuls 19% des votants en prévoient une pour leur foyer au mois de mai 2016, contre 20% en mars dernier et 16% en octobre 2015. C’est certainement ce qui explique que le comportement des Français en matière de transaction ou de location évolue peu. Un peu plus d’un sur deux parmi eux serait prêt à acheter ou à louer un nouveau logement pour l’occuper (respectivement 14% et 12%), tandis que moins d’un sur deux a l’intention d’acquérir un bien pour le proposer à la location (8%), pour le vendre (8%) ou de céder une propriété actuellement mise en location (6%).

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • sibile le mercredi 29 juin 2016 à 16:46

    "des prix immobiliers toujours jugés trop élevés" ......évidemment l'idéal quand on achète, c'est que ça soit gratuit

  • frk987 le mercredi 29 juin 2016 à 13:45

    C'est ainsi que l'on investit productivement pour l'emploi en suivant les conseils de placements des zélus.

  • milano12 le mercredi 29 juin 2016 à 13:00

    en location c est devenu un placement pour les gogos

  • ericlyon le mercredi 29 juin 2016 à 12:56

    C'est toujours une valeur sûre à condition de ne pas devenir bailleur bien sûr, cette activité étant beaucoup trop risquée au regard du rapport qui est de moins en moins important.