Les Français restent attachés aux magasins

le
3

Plus d'un consommateur sur deux (52%) estiment que le prix est le facteur le plus important de leur fidélité aux marques, selon une étude du groupe informatique Oracle.

Les Français plébiscitent toujours les magasins! C'est ce qu'indique la dernière étude du groupe informatique Oracle publiée jeudi 26 novembre. Cette enquête, qui vise à décrypter les changements récents de consommation, se base d'après les témoignages de 5000 personnes à travers le monde, dont 500 français. Des consommateurs qui restent attachés à des modes d'achats plutôt traditionnels.

Selon le sondage en France, en effet, «le magasin reste la norme», résume Oracle dans un communiqué: 62% des consommateurs préfèrent faire leurs achats en magasin, en se les faisant livrer ou en les rapportant», et 39% «font leurs achats dans un magasin au moins une fois par semaine». Par ailleurs, 56% «n'achèteront plus jamais chez un vendeur après une mauvaise expérience». La «mauvaise qualité» d'un produit se révèle ainsi «impardonnable» auprès de 57% des sondés. Parmi eux, 52% estiment cependant «que le prix est le facteur le plus important de leur fidélité aux marques».

Le «processus classique d'achat» plébiscité

«Le processus classique d'achat de biens en magasin, que l'on ramène ensuite chez soi, reste clairement la manière favorite de consommer pour les Français», souligne Oracle. Le prix, le service après-vente, et la publicité sont peu déterminants. Selon l'étude, 66% des sondés «considèrent la valeur du produit, comme plus importante que le reste». «Les motivations d'achat varient selon les cultures, mais en France, la qualité des aliments, et des denrées domine les autres critères», indique la société.

Selon l'étude, 63% des personnes interrogées «n'apprécient pas que les distributeurs utilisent les médias sociaux comme canal de communication», contre 34% dans le monde. Plus révélateur, 37% «n'approuvent pas que les distributeurs collectent leurs informations» personnelles, tandis que seuls 15% «d'entre eux téléchargeraient une application permettant aux distributeurs d'enregistrer leurs déplacements».

«Les Français n'apprécient pas cette approche», précise Oracle. Et de conclure: «Le consommateur français s'ouvre à la technologie pour effectuer ses achats, mais tend toujours à préférer les canaux de communication traditionnels.»

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • heimdal le dimanche 13 déc 2015 à 08:58

    La e-carte ,tu connais ,le point relais ?non plus ?

  • Eledees le dimanche 13 déc 2015 à 08:01

    Pour un produit équivalent, on le trouve généralement moins cher sur le net. En magasin, faut financer les locaux et tout le personnel compétant entièrement dévoué a votre cause, ce qui justifie l'ecart de prix haha

  • b.renie le dimanche 13 déc 2015 à 06:03

    Jamais E.commerce c'est trop dangereux pour la carte de crédit et pour la correspondance de ce qui est livré qui peut n'être pas ce qu'on achète ni avec ce que l'on cherche. Je veux voir et toucher avant de payer