Les Français refusent la rigueur pour les retraites, selon Ifop

le
1
LES FRANÇAIS REFUSENT LA RIGUEUR POUR LES RETRAITES, SELON UN SONDAGE IFOP
LES FRANÇAIS REFUSENT LA RIGUEUR POUR LES RETRAITES, SELON UN SONDAGE IFOP

PARIS (Reuters) - Les Français sont majoritairement opposés à plusieurs pistes explorées pour redresser les comptes des régimes de retraites, selon un sondage Ifop pour Sud Ouest Dimanche.

L'augmentation des cotisations versées par les employeurs et les salariés est la piste la moins nettement rejetée, avec 48% de Français favorables et 52% opposés, tandis que 57% sont contre un allongement de la durée de cotisation (43% pour) et 60% sont contre un nouveau recul de l'âge légal (40% pour).

La piste d'un gel ou d'une baisse des pensions n'est pas testée par l'institut de sondages.

Le gouvernement prévoit de réformer le système des retraites d'ici 2014 pour enrayer l'accumulation des déficits qui le menace. Selon le Conseil d'orientation des retraites, le déficit annuel des retraites pourrait ainsi dépasser 20 milliards d'euros en 2020.

L'Ifop souligne qu'un clivage générationnel récurrent et marqué "oppose les retraités, très majoritairement enclins à accepter des mesures qui ne s'appliqueront pas à eux, et les générations en activité toujours nettement et unanimement opposées".

Le sondage a été réalisé les 7 et 8 mars auprès d'un échantillon de 1.005 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Jean-Baptiste Vey

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7181650 le samedi 9 mar 2013 à 17:02

    C'est rigolo que la génération des retraites du Baby-boom (qui a bénéficie du plein emploi, qui a instaure la retraite a 60 ans, a creuse la dette, a bénéficie de la folie immobilière, etc) soit très favorables à plus d'efforts... de la part de la génération de leurs enfants (celle qui a connu les stages, les CDDs, le chômage, la flambée immobilière, etc)... Faites ce que je je dis, faites pas ce que j'ai fait... Bon, de toute façon, les actifs devront payer, comme d'hab...

Partenaires Taux