Les Français réduisent leurs dépenses de Noël

le
0
Phénomène nouveau: les catégories aisées disent elles aussi qu'elles diminueront leur budget de fêtes.

Crise à quelques semaines de Noël, alors que les sapins ont été décorés ce week-end et que les magasins paraissent déjà ne pas désemplir, la crise semble plus que jamais présente dans l'esprit des Français. Selon un sondage Ipsos pour France Bleu que s'est procuré Le Figaro, 53% des Français prévoient de resserrer leur budget pour les fêtes de fin d'année, contre 43% l'an dernier. Selon un autre sondage réalisé par Ipsos pour le ministère de l'Économie et des Finances ce mois-ci, le gros de la crise est encore à venir pour 70% des Français. Dans ces conditions, pas étonnant que chacun décide de se serrer la ceinture.

«Achat malin»

Phénomène nouveau: cette préoccupation touche désormais les revenus supérieurs dans une proportion significative, puisque plus d'un tiers d'entre eux (35%) souhaitent restreindre le budget de cette fin d'année, contre 23% en 2009. À l'instar de cette mère de famille, cadre supérieur dans l'industrie, qui confie: «Comme nous sommes beaucoup dans la famille, nous avons décidé d'offrir chacun un cadeau à une personne tirée au sort.» Les revenus intermédiaires vont surveiller aussi cadeaux et agapes, quasiment dans la même proportion que les revenus modestes - respectivement 62% et 64%).

Dans ce contexte, le recours à l'achat d'occasion commence à entrer dans les m½urs. Si la revente des cadeaux sur des sites d'enchères sur Internet est devenue quasiment un sport national, parfois même pour le jour de Noël, ils sont de plus en plus nombreux à acheter des cadeaux d'occasion pour leurs proches sur la Toile. À tel point que près d'un Français sur deux - 46% - a déjà acheté - pour 14%- ou pourrait acheter - pour 32%- des cadeaux d'occasion sur Internet. Et ils sont plus d'un tiers à souhaiter revendre ou à avoir déjà revendu un présent sur la Toile. Contre toute attente, relève l'étude, les Français les plus aisés sont les plus concernés (50%). Rien de négatif ni de tabou. Selon les rédacteurs de l'étude, «si l'achat d'occasion et la revente de cadeaux de Noël sur Internet relèvent très certainement chez les plus modestes d'une volonté de réaliser des économies, ces pratiques témoignent chez les catégories sociales les plus aisées des changements engendrés par la crise dans leur manière de consommer». La crise est en effet l'occasion de changer son mode de consommation, l'«achat malin» devenant un style de vie. Auquel parfois viennent s'ajouter les préoccupations environnementales.

Un achat malin, dans lequel Internet est omniprésent. Mais alors que 38% des Français prévoient d'acheter des cadeaux sur Internet en cette fin d'année, l'un des enseignements de l'étude est que la Toile demeure un lieu d'achat complémentaire: 5% des répondants comptent y effectuer la majeure partie de leurs achats et 33% y achèteront quelques-uns de leurs cadeaux. En clair, «Internet ne semble pas en mesure de supplanter les autres lieux d'achat de cadeaux de Noël, loin s'en faut», notent les rédacteurs de l'étude. Accros des magasins surpeuplés en décembre, soyez rassurés!

LIRE AUSSI :

» Les produits stars de Noël sur Internet

» Le budget de Noël de plus en plus sage

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant