Les Français redoutent une nouvelle réforme des retraites

le
26

Près de trois Français sur quatre estiment que les réformes récentes ne sont pas suffisantes et s'attendent à ce que l'âge légal de la retraite soit repoussé au-delà de 62 ans, selon l'Observatoire Français des retraites.

Depuis 2010, plusieurs réformes de retraite se sont succédées. La dernière date du mois de janvier (allongement de la durée de cotisations de 41,5 ans à 43 ans à partir de 2020). Cependant, près de trois Français sur quatre (72%) considèrent que ces réformes ne sont pas suffisantes et «qu'il sera nécessaire de faire à nouveau évoluer le système de retraites dans les deux ans à venir», note l'Observatoire français des retraites, réalisé par l'Union mutualiste retraite (UMR)/Liaisons sociales magazine et Ipsos (*), lequel souligne que cette opinion est récurrente (2010 et 2012). Les jeunes sont encore plus nombreux (79%) à être convaincus qu'une nouvelle réforme est indispensable.

La plupart des sondés (78%) s'attendent à ce que l'âge légal de la retraite soit repoussé à plus de 62 ans (comme c'est le cas aujourd'hui). «C'est aussi la solution privilégiée pour faire face aux problèmes financiers des caisses de retraite complémentaire Agirc-Arcco (45%)», note l'étude. Les Français interrogés sont aussi sceptiques quant à la pérennité des régimes spécifiques de retraite existant actuellement pour les salariés du secteur public.

Les Français épargnent de moins en moins pour leur retraite

Même si aucune réforme n'est aujourd'hui en projet, les Français restent préoccupés par rapport à leur retraite future: 78% s'inquiètent du montant de leur pension et 70% de leur niveau de vie, loin devant les craintes sur la santé (55%). «Les femmes, comme toujours, se montrent nettement plus inquiètes que les hommes sur tous ces thèmes», souligne l'étude. Les actifs sont aussi nettement plus inquiets que les retraités du montant de leur retraite et de leur santé. Il est vrai qu'en France, les plus de 65 ans bénéficient d'un niveau de vie supérieur à celui des seniors des pays voisins, d'après une étude de trois chercheurs de la Drees (Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques). En effet, le revenu des retraités français représente en moyenne 96% de celui du reste de la population, contre 88% en Allemagne, 89% en Italie et 80% au Royaume-Uni.

Malgré leur craintes, de moins en moins de Français déclarent épargner en vue de leurs vieux jours. Seuls 46% des personnes interrogées s'y préparent, elles étaient 53% en 2009.

* Enquête réalisée par téléphone les 17 et 18 octobre 2014 auprès d'un échantillon national représentatif de 1025 personnes âgées de 15 ans et plus

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pichou59 le mardi 16 déc 2014 à 11:14

    que l'état montre le bon exemple, avec tous ses régimes spéciaux - mais là!! la ministre des fonctionnaires, silence absolu, après les jours de carence......... et celles des élus , CAREL......, sncf gdf edf........

  • fbordach le lundi 15 déc 2014 à 17:30

    Ah bon, il ya eu une réforme des retraites? Il va quand même falloir effectivement en faire une mais, tant qu'à faire, autant mettre le paquet et régler également le problème des régimes spéciaux ainsi que ceux nos élites auto-proclamées!

  • launor le samedi 13 déc 2014 à 15:10

    Rien ne sert de capitaliser pour investir dans le pays qui rencontrera les problèmes démographiques mis en avant pour justifier la capitalisation. Il en est de la démographie comme du PIB :une croissance perpétuelle sur un vaisseau spatial fini n'est pas possible. De plus dans une maison de retraite c'est le personnel qui a le pouvoir surtout si il est en sous effectif...

  • launor le samedi 13 déc 2014 à 15:02

    @Mansil : si l'on peut éventuellement tenter de justifier les inégalités entre revenus du travail par des considérations d'efficacité et de productivité, celle des niveaux des pensions sont difficilement justifiables par une productivité différente entre retraités lesquels sont tous inactifs et ont des besoins similaires. Quand les caisses seront en faillite soyons surs que cette question se posera avec évidence.

  • launor le samedi 13 déc 2014 à 14:56

    La moitié des français qui gagne moins de 1300 euros par mois n'a ni la possibilité ni intérêt à cotiser pour ses vieux jours ! Ils doivent payer les dépenses courantes, les fonds de pension siphonnent une bonne part de la valeur des cotisations, ils n'auront plus droit au minimum vieillesse. CARPE DIEM.

  • H.MANSIL le jeudi 11 déc 2014 à 17:57

    Je proposerai la création d’un fonds de pension - géré par un organisme tel la Caisse des Dépôts- et dont les cotisants seraient actionnaires. Ce fonds pourrait, entre autres, acheter les maisons de retraite. Mais surtout, ces actions seraient transmissibles par succession. Ainsi au bout de quelques générations les cotisations retraite baisseraient considérablement. A ne vouloir faire que de la répartition on va dans le mur ! on met un poids anormal sur le dos des actifs.

  • H.MANSIL le jeudi 11 déc 2014 à 17:50

    Le système par répartition ne correspond plus à la réalité démographique. Tout le monde le sait ! D’ici 15 ans, 40% de la population aura plus de 60 ans ! Pourquoi s’obstine-t-on à vouloir ne faire que de la répartition. Plus on attend, plus la question sera difficile à régler.

  • H.MANSIL le jeudi 11 déc 2014 à 17:45

    à Titide : sur quels calculs fondez-vous votre suggestion ? Combien cela ferait "d'économies" ? Ou bien est-ce : 1) de la provoc , ou 2) de la jalousie, ou 3) de l’idéologie égalitariste ?

  • titide le mardi 9 déc 2014 à 21:31

    certaines retraites sont trop importantes;il faut abaisser de 20% toutes les retraites de plus de 3000 euros et de 30 % toutes celles de plus de 4000 euros.et supprimer tous les régimes spéciaux !!

  • gendrefr le jeudi 4 déc 2014 à 10:33

    la seule reforme est une tva sociale avec baisse proportionnel des charges salariés et patronale le report de l'age est une aberration voir une spoliation de droit