Les Français privilégient les loisirs aux grandes vacances

le
2
A choisir, ils préfèrent s'offrir des activités et des «petits plaisirs» tout au long de l'année, quitte à faire des économies en sacrifiant les congés d'été, selon l'Observatoire des loisirs PMU.

Voilà qui ne devrait pas rassurer les professionnels du tourisme, qui ont déjà annoncé un recul de 4,4% des réservations pour cet été. Et ce, pour la destination France comme pour le long-courrier. D'après un sondage TNS Sofres* pour l'Observatoire des loisirs PMU publié ce vendredi, deux tiers des Français (65%) préfèrent s'offrir des loisirs tout au long de l'année plutôt que de «bonnes vacances» une fois par an. En ces temps d'inquiétude pour leur pouvoir d'achat, ils ne sont pas prêts à sacrifier leurs «petits plaisirs» du quotidien. Même à l'approche de l'été, 51% d'entre eux se disent plus enclins à raboter leur budget vacances plutôt que leurs dépenses de loisirs (44%). Résultat: peu de Français changeront d'air cet été.

Pourcentage de Français prêts à réduire leur budget sur ces postes de dépenses. br/Source: TNS Sofres et l'Observatoire des loisirs PMU.
Pourcentage de Français prêts à réduire leur budget sur ces postes de dépenses.
Source: TNS Sofres et l'Observatoire des loisirs PMU.

Certes, trois sondés sur quatre (71%) ont prévu de prendre des vacances, mais seul un sur deux partira effectivement en vacances, tandis que 21% prendront des congés qu'ils passeront chez eux. Enfin, selon cette enquête, 27% des Français ne prendront pas de vacances. Comment ces derniers comptent-ils occuper leur temps libre? «Ceux qui ne partent pas gardent le moral en liant l'utile à l'agréable et en multipliant les activités», répond l'Observatoire PMU. Ils privilégient à 95% les activités gratuites, comme les invitations entre amis, les pique-niques ou la détente en plein air. D'autres en profiteront pour réaliser des travaux chez eux. Parmi les loisirs payants, les sorties au restaurant, au café ou au cinéma sont plébiscitées par 51% des Français qui ne partiront pas en vacances cet été, devant la piscine municipale ou les autres sports en salle (30%).

Le tourisme inquiet pour le calendrier des vacances

«Autre note d'optimisme dans un climat morose, les Français ont envie de découvrir de nouvelles activités», ajoute l'étude. En effet, 51% des vacanciers ont l'intention de s'initier à de nouveaux loisirs cet été. À l'honneur, les activités culturelles séduisent 71% d'entre eux, devant la randonnée (70%), les activités sportives (57%), les activités de détente (34%) ou encore les sports à sensations (30%) et les loisirs créatifs (24%). Enfin, 12% d'entre eux profiteront de leurs vacances estivales pour s'adonner aux jeux d'argent, comme le casino, les courses de chevaux ou le poker.

Cette étude intervient alors que le débat sur le rythme scolaire a ressurgi, faisant craindre aux professionnels du tourisme une modification du calendrier des vacances d'été. Parmi les pistes lancées par Vincent Peillon, le ministre de l'Éducation nationale, les vacances de la Toussaint seraient allongées de quatre jours dès la rentrée de 2012. «Cette proposition induit-elle un raccourcissement des vacances d'été?», s'interroge Jean-Marc Rozé, le secrétaire général du Syndicat national des agences de voyages (Snav). Une inquiétude d'autant plus forte que, selon les professionnels, la période de la Toussaint, ni en été ni en hiver, n'est pas propice aux voyages à l'étranger ou en famille. À en croire l'Observatoire des loisirs PMU toutefois, la volonté des Français de préserver leurs plaisirs du quotidien pourrait bien aussi changer la donne pour la saison estivale.

* Enquête réalisée auprès de 958 personnes de 18 ans et plus, issues d'un échantillon national représentatif et interrogées le 5 et 6 juin par téléphone.

LIRE AUSSI:

» Le tourisme pris de court par l'allongement de la Toussaint

» Voyagistes: réservations pour l'été en chute de 4,4 %

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Ma.MARIE le dimanche 24 juin 2012 à 18:22

    Peut-être au départ, les jeux d'argent sont considérés comme un loisir mais à terme, cela devient une addiction.

  • M2140153 le vendredi 22 juin 2012 à 19:21

    Et jouez aux jeux d'argent, c'est un loisir ?