Les Français prévoient de dépenser moins pour Noël

le
0
VERS UN RECUL DES DÉPENSES DE NOËL
VERS UN RECUL DES DÉPENSES DE NOËL

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Alors que les dépenses de Noël sont attendues en hausse en Europe, pour la première fois depuis 2008, celles des Français devraient encore reculer, plombées par les inquiétudes entourant le pouvoir d'achat.

Le budget moyen que les Européens entendent allouer à leurs dépenses de Noël devrait progresser d'environ 0,7%, à 450 euros, avec des hausses marquées en Allemagne (+6,7%) et en Suisse (+3%), selon la dernière étude réalisée par le cabinet Deloitte.

A l'inverse, les intentions d'achat accusent une baisse de 0,9% en France, avec un budget moyen de 531 euros, après des hausses de 1,9% et 0,7% respectivement en 2011 et 2012.

"Nous avons une rupture de tendance par rapport aux deux dernières années, qui s'explique par les effets d'une inquiétude accrue sur l'évolution du pouvoir d'achat", a déclaré à Reuters Stéphane Rimbeuf, associé en charge des biens de consommation chez Deloitte France.

Le marasme économique, le chômage et le poids des dépenses contraintes (santé, logement, alimentation), accru par le durcissement fiscal, sont autant d'éléments qui incitent au pessimisme des ménages sur l'évolution de leur pouvoir d'achat.

Aujourd'hui 44% des Français interrogés pensent que celui-ci va baisser en 2014, alors qu'ils n'étaient que 40% l'an dernier, précise l'étude.

ENCORE PLUS DE CADEAUX ACHETÉS EN LIGNE

Les consommateurs pensent donc procéder à des arbitrages: ils ont l'intention de réduire leurs dépenses de cadeaux destinés aux adultes, grâce à une baisse de la valeur moyenne du cadeau, avec une préférence qui reste marquée pour les livres, les chocolats et les parfums.

Au total, le budget moyen alloué aux cadeaux devrait ressortir à 302 euros, en baisse de 2,7%, selon Deloitte.

A l'inverse, toujours très attachés au repas de Noël, les consommateurs pensent dépenser plus (+2%) pour l'alimentation, pour un budget de 175 euros.

Comme chaque année, les dépenses prévues pour les enfants ne sont pas touchées (+3%), avec une priorité donnée aux jeux éducatifs, aux livres et aux jeux de construction, tandis que les consoles de jeux font leur entrée dans le "top 10" des cadeaux destinés aux enfants de moins de 12 ans.

Pour les adolescents, les jeux vidéo, l'argent et les livres devraient compter parmi les cadeaux les plus fréquents.

La part des achats de cadeaux réalisés sur internet devrait quant à elle encore progresser (+5 points) pour atteindre 38%, alors que la part d'internet dans le commerce général en France oscille entre 10% et 15%.

En Europe, les disparités demeurent importantes selon la situation économique des pays, avec un redressement remarqué en Espagne, où les dépenses sont attendues en hausse de 1% après une chute de 4% l'an dernier, une baisse qui reste sensible en Italie (-2,4%) et un recul toujours massif en Grèce (-13%).

L'étude de Deloitte a porté sur 17.354 personnes dans 17 pays en Europe (hors Grande-Bretagne) et en Afrique du Sud.

Avec Dominique Vidalon, édité par Marc Angrand

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant