Les Français préfèrent toujours faire leurs achats en magasin

le
2
Yuri Arcurs/shutterstock.com
Yuri Arcurs/shutterstock.com

(Relaxnews) - 83% des Françaises et 81% de leurs homologues masculins préfèrent concrétiser un achat dans un magasin physique, révèle une étude exclusive FullSix/Oto Research pour Womenology, publiée par AuFeminin.com lundi 25 février. Toutefois, internet ne manque pas d'être présent dans le processus de recherche d'un produit, puisque 51% d'hommes n'hésitent pas à faire le tour des offres présentes sur la toile et dans les réseaux physiques, contre 46% des femmes.

Selon cette étude, les magasins physiques disposent encore d'avantages qui leur permettent d'attirer de nombreux consommateurs, susceptibles de concrétiser un achat. "En magasin, le client a la possibilité de voir et toucher l'objet, ce qui le rassure quant à son choix. L'achat en magasin est instantané, le client n'a pas à souffrir des délais de livraison", souligne l'enquête.

Toutefois, internet incarne pour certains consommateurs une étape essentielle avant de faire la démarche en magasin. Les Français peuvent même autant acheter sur la toile que dans un rayon physique. C'est ce que les experts appellent le "cross-canal".

Cette habitude s'avère différente selon le rayon du produit recherché. Les hommes sont aussi très adeptes de ce processus d'achat. 22% préfèrent s'informer des offres sur internet et en magasin lorsqu'il s'agit de téléphonie. Pour un achat en maison et électro/hifi, ils sont 21% à adopter ce comportement, contre 9% pour des articles de sport.

Cette étude a été menée entre septembre et décembre 2012 auprès d'un échantillon de 25.000 personnes, sondées sur leurs achats et visites de magasins et de sites au cours des trois derniers mois.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lorant21 le mardi 26 fév 2013 à 11:23

    je regarde le prix sur internet.. et j'achète chez carrefour (à cause du SAV).

  • jyth01 le mardi 26 fév 2013 à 10:56

    faux, la réalité contredit cette publicité. Seules les boutiques d'habillement s'en sortiront pour l'instant par apport à internet. On ne peut généraliser un sondage orienté, qui ne précise pas les chiffres par catégorie. Et quand on regarde les boutiques des centres villes et les difficultés d'enseigne comme fnac on est fixés