Les Français pourront bientôt se faire rémunérer pour réduire leur consommation d'électricité

le
0
Les Français pourront bientôt se faire rémunérer pour réduire leur consommation d'électricité
Les Français pourront bientôt se faire rémunérer pour réduire leur consommation d'électricité

En 2016, le réseau français se dotera de nouvelles règles qui ajouteront un nouveau moyen de "production d'énergie" au sein même des ménages qui la consomme : la capacité d'effacement. Ce terme recouvre le choix laissé aux clients de réduire leur consommation électrique, par exemple aux périodes de pointe, ce qui présente une série d'avantages. Imaginons par exemple une froide soirée d'hiver, où la température extérieure conduit les Français à faire chauffer le thermostat. Pour une variation de 1°C, c'est en moyenne 2400MW de plus qui sont consommés, soit l'équivalent de la consommation de la ville de Marseille, la consommation électrique des ménages étant en grande part dédiée au chauffage en France. En période de consommation de pointe, la production des centrales nucléaires et hydrauliques, qui représentent 86% du mix énergétique français, n'est alors plus suffisante. Ce sont alors les centrales thermiques au gaz, et surtout au fioul et au charbon qui sont appelées en soutien, or ces centrales ont le gros défaut d'émettre de grosses quantités de gaz polluants. A ce problème s'ajoute le risque de la "grande panne", c'est-à-dire d'un black-out de l'approvisionnement en électricité sur tout ou partie de son territoire, si la puissance additionnelle des centrales thermiques venaient à ne pas suffire.

En permettant le déplacement d'une partie de la consommation des ménages des périodes de pointe aux périodes plus calmes, l'effacement diffus pourrait bien se présenter comme une solution miracle. Ce dernier fonctionne sur la base du volontariat, et ne concerne que les ménages qui se chauffent à l'électricité. Concrètement, tout propriétaire d'un logement pourra contacter un opérateur d'effacement et lui demander l'installation gratuite sur son tableau électrique d'un boîtier intelligent chargé de réguler la consommation domestique. Dans les périodes de consommation de pointe, le gestionnaire de réseau RTE envoie simultanément à tous les boîtiers l'ordre de couper l'alimentation du chauffage et du chauffe-eau. Ces coupures étant très brèves, leur effet est très réduit sur la température du logement, même si leur effet à grande échelle permet d'économiser la mise en marche de centrales polluantes. Et si vous avez un besoin de chauffage impérieux et momentané, il est toujours possible de débrancher le boîtier.

Les ménages y trouvent-ils leur compte ? Cela dépend d'abord de l'équipement ciblé, et du type d'abonnement d'électricité souscrit. Si vous êtes en tarif heures pleines et heures creuses (plus d'infos ici), la consommation de votre chauffe-eau pourra être différée aux périodes creuses. Mais pour ce qui concerne l'effacement de la consommation dédiée au chauffage ou à la climatisation, elle est généralement compensée juste après la période de pic pour rattraper le niveau de température souhaité. A l'avenir, des offres pourraient cependant se profiler qui tiendraient compte de cette nouvelle réalité, en proposant des périodes pleines et creuses plus précises. A l'échelle d'une année, le consommateur pourra par ailleurs être rémunéré pour la mise à disposition de sa capacité d'effacement, mais cette rémunération ne devrait cependant pas dépasser quelques euros par an. Pour le gestionnaire de réseau, le véritable avantage de ce dispositif réside donc dans les économies d'énergie à prévoir.

Pour l'instant, l'effacement diffus est déjà une réalité en Bretagne et en région Provence-Alpes-Côte-d'Azur, où 100 000 foyers ont fait installer les boîtiers de l'opérateur Voltalis.

Lire la suite

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant