Les Français, petits acheteurs du Net

le
4
Les Français, petits acheteurs du Net
Les Français, petits acheteurs du Net

Faire ses courses en ligne, oui. Mais au coup par coup et en prenant soin de son budget! Voilà ce que révèle la 3e étude mondiale sur l'e-commerce du cabinet d'audit PricewaterhouseCooper (PwC) que nous publions en exclusivité. Il ressort de ce panorama, réalisée dans 15 pays auprès de 15000 web-acheteurs, que les Français achètent bien moins fréquemment en ligne que leurs voisins européens.

Des consommateurs occasionnels. En France, l'achat sur Internet atteint un palier. Comparé à la Turquie ou l'Inde qui connaissent un envol des e-consommateurs en 2013, la France n'enregistre sur cette période que 5% de nouveaux web-acheteurs. Les Français utilisent moins souvent tablettes et autres smartphones que les Allemands, les Anglais et les Chinois. « L'achat est plus ponctuel, sans doute car le consommateur français dispose d'un réseau important de points de vente physiques près de chez lui », estime Anne-Lise Glauser, directrice de l'étude.

Le prix, premier critère de l'achat en ligne en 2013. Les livres, la musique, le prêt-à-porter. Voilà les achats en ligne favoris des Français qui préfèrent encore se déplacer directement en magasin pour l'alimentaire, le bricolage et? les bijoux. En 2013, c'est le prix qui devient le premier critère d'achat en ligne des Français (50%), tandis qu'en 2012, l'étendue de l'offre était la plus plébiscitée. Un reflet de la crise et de la baisse du pouvoir d'achat, selon PwC.

Les jeunes, inquiets de la sécurité des transactions. Cela va à rebours des idées reçues : les jeunes sont plus frileux que leurs aînés à payer en ligne. En France, 57% des web-acheteurs de 18-24 ans s'inquiètent de la sécurité de leurs transactions contre 30% des plus de 55 ans. Les autres obstacles? Le manque de confort (41% des personnes interrogées mettent en avant « l'écran trop petit ») mais aussi l'accessibilité. 22% des sondés ne possèdent pas de mobiles avec ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M9101475 le mardi 12 nov 2013 à 09:58

    La vente en ligne n'est plus si intéressante, les consommateurs préfèrent soutenir les boutiques physique plutot qu'engraisser amazon qui paient moins d'impôt qu'une femme de ménage. J'ai acheté un porte bébé sur le bon coin 30 euros au lieu de 120 et une table 30 au lieu de 100. Etat niquel. Oui je suis fier d'être français, de ne pas engraisser les multinationales du net

  • M9101475 le mardi 12 nov 2013 à 09:55

    Encore une étude anglosaxone qui enfonce des portes ouvertes :bravo pour le pannel angleterre, allemagne, italie, france, très représentatif de l'Europe. Ensuite les français achètent sur le bon coin qui permet de faire de vraies affaires, d'avoir un contact humain, de réutiliser un objet... Mais bon c'est sur que les bovins de chez PWC, gavés aux OGM, ont du mal à placer la France sur une carte se contentent de stigmatiser l’europe latine, refractaire au neo liberalisme primaire.

  • domin288 le mardi 12 nov 2013 à 09:48

    Moi même, mes prochains achats je ne les ferai plus sur un site Web, trop de deceptions et d'incerttudes. Le problème de l'acheminement est un faux problème, la poste n'est pas le premier, vous oubliez DHL et UPS, matos cassés et impossible de se faire rembourser.D'autres surprises à la réception: ex Woodbrass, la cata. Je reviens désormais dans les magasins, on voit de prés, on test, et on discute et ce n'est pas plus chers.

  • M6240205 le mardi 12 nov 2013 à 08:22

    L'explication est évidente, les frais d'envoi sont beaucoup trop élevés, merci La Poste, sans compter les colis maltraités. Le port est moins cher de la GB que de la France, cherchez l'erreur. La Poste finira par tuer le commerce en ligne, en tous cas pour l'instant elle le freine déjà. Trop peu de gens utilisent les relais-colis pas encore assez connus bien que souvent moitié moins chers.