Les Français opposés à la suppression de l'impôt sur la fortune

le
0

VIDÉO - Le président du Medef en revanche juge qu'il s'agit d'un «poison» qu'il faut «supprimer» et soutient Emmanuel Macron, le ministre de l'Économie qui a créé la polémique en suggérant la suppression de l'ISF.

L'impôt sur la fortune n'en finit pas de faire débat. Après le tollé à gauche né de la suppression de l'ISF évoqué par le ministre de l'Économie Emmanuel Macron et le recadrage par le premier ministre Manuel Valls, dont la position sur le sujet n'est pas non plus très claire, le président du Medef donne quant à lui un avis très tranché. Pour Pierre Gattaz, l'ISF est «un poison» qu'il faut «supprimer», tout en qualifiant Emmanuel Macron de «nouveau politique très intéressant» qui assume «parfaitement l'entreprise». «Ce que je vois, c'est que l'ISF depuis 30 ans ça tue des entreprises, ça a tué tous mes concurrents notamment, a ajouté Pierre Gattaz. Ça ramène peut-être quatre milliards d'impôts mais ça a détruit sans doute des dizaines de milliards de PIB (produit intérieur brut) en France parce que nous sommes l'un des derniers pays au monde à avoir de l'ISF», a-t-il poursuivi.

Sur la question de l'ISF, les Français ont aussi un avis plutôt tranché. Selon un sondage Tilder/LCI/OpinionWay publié jeudi, 67% des Français, soit deux sur trois, se disent opposés à sa suppression. 41% des personnes interrogées se disent même «tout à fait opposées» à la suppression de cette imposition des patrimoines supérieurs à 1,3 million d'euros.

La proportion des «plutôt» ou «tout à fait opposés» monte à 70% chez les femmes (contre 64% chez les hommes) et à 72% chez les actifs des catégories populaires (contre 64% chez les CSP+ et 66% chez les inactifs). Par catégorie d'âge, les 25-34 ans sont les plus opposés à sa suppression (73%), suivis par les 35-49 ans (71%) et les 50-64 ans (70%). Cette proportion tombe à 61% pour les 65 ans et plus, et à seulement 54% chez les plus jeunes (18-24 ans).

» VIDÉO: Pour Manuel Valls, supprimet l'ISF «serait une faute»

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant