Les Français ont perdu 4,5 milliards d'euros avec des arnaques sur Internet

le
2

Les publicités faisant croire qu'il est facile de s'enrichir rapidement grâce à la Bourse explosent. Tout comme les sites frauduleux liés. Les particuliers sont de plus en plus nombreux à succomber. En six ans, ils ont déjà perdu 4,5 milliards d'euros.

«Ça vous dirait d'investir 20.000 euros avec seulement 100 euros...découvrez les secrets du bonus...»; «Tradez l'or et obtenez jusqu'à 5.000 euros de bonus» ; «Investissez dans les diamants...»...Les publicités agressives faisant croire aux particuliers qu'un trader sommeeille en eux et miroiter des gains mirifiques sans effort explosent sur Internet, y compris sur des sites grand public. Et désormais sur les maillots des footballeurs de Ligue 1: cinq grands clubs (PSG, AS Saint-Étienne, AS Monaco, OGC Nice, Olympique Lyonnais) ont noué des partenariats avec des sites de forex.

Les particuliers sont de plus en plus nombreux à succomber aux sirènes de l'argent facile, alors que l'épargne ne rapporte presque plus rien. Les sites autorisés, car régulés par certaines autorités européennes principalement à Chypre, mais aux pratiques commerciales extrêmement agressives et douteuses, côtoient sur la toile des sites illégaux, liés à la «criminalité organisée» et dont le nombre est pleine expansion: l'Autorité des marchés financiers (AMF) en a recensé 380 contre 4 en 2010!

Résultat, les montants escroqués donnent le vertige: pas moins de 4,5 milliards d'euros en six ans, estime François Molins, le procureur de la République de Paris. «Un chiffre qui dépasse la fraude à la TVA sur les quotas carbone», ajoute-t-il. Une arnaque qui avait coûté près de 2 milliards d'euros à l'État français en 2008-2009. Combien de personnes ont-elles été victimes de ces sites frauduleux?

Pour l'heure, seule une cinquantaine de dossiers sont en cours d'instruction au Parquet de Paris, concernant 500 victimes. Un nombre certes en hausse, mais qui est très faible comparés aux sommes détournées. «Il est difficile de quantifier» le nombre de personnes touchées, explique François Molins. Pour ce dernier, de nombreux particuliers ne portent pas plainte pour deux raisons principales: soit ils n'ont pas encore pris conscience qu'ils avaient été dupés et espèrent malgré tout récupérer leur mise, soit les sommes investies sur ces sites de trading ont été dissimulées au fisc.

Nouvelles arnaques, de plus en plus perfectionnées

La plupart des sites proposent aux particuliers d'investir sur le Forex, le marché des devises non régulées et sur les options binaires. L'imagination des escrocs étant illimitée, d'autres arnaques, de plus en plus perfectionnées voient le jour. Les placements atypiques (bijoux, diamants, terres rares), supposés rapporter beaucoup d'argent sont aussi en plein essor. Tout comme les propositions de crédit «obtenez votre crédit de 500 à 1. 000. 000 euros en 48 heures» ou de renégociation de crédits, qui surfent sur la vague des taux d'intérêt bas. Dans ce cas, l'approche des particuliers est plus discrète (plus de 500 pages Facebook ont été ouvertes au cours des trois derniers mois), mais le mal tout aussi redoutable, puisque certaines victimes ont perdu jusqu'à 100.000 euros! Comment? Les sites leur demandent de payer les frais avant le déblocage de l'argent. Ce qui est bien sûr interdit. Les sites usurpant l'identité des régulateurs comme la Banque de France et l'ACPR se multiplient aussi.

Face à cette avalanche dangereuse, l'Autorité des marchés financiers (AMF), l'ACPR, le régulateur de la banque et de l'assurance, la répression des fraudes (DGCCRF) et le Parquet de Paris joignent aujourd'hui leurs forces pour sonner la sonnette d'alarme face au danger de tous ces sites. Plus que jamais, les particuliers doivent se méfier des placements faisant miroiter des rémunérations, beaucoup trop belles pour être vrai.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • paspil il y a 8 mois

    des recettes en moins pour l'etat ... des couts en plus , il faut bien pallier le manque d'argent de nos retraités ruinés en fin de vie ... et pourtant ca ne coute pas cher de prendre qq mesures simples ...

  • laurus il y a 8 mois

    J'ai vu aux infos que les fonds allaient en Israël. Chypre n'est qu'une vitrine basée dans l'UE. Certains massacrent ou lobotomisent nos jeunes, d'autres dépouillent nos aînés. Et l'Etat il fait quoi ?