Les Français ont gagné 10m² de surface de logement en trente ans

le
0

Les conditions de logement s’améliorent en France. Voici les statistiques les plus intéressantes sur les conditions de logement des Français.

La photo que l’Insee a révélée mardi 28 avril sur les conditions de logement en France est contrastée. Plusieurs bonnes nouvelles d’abord. Dans le parc de résidences principales qui se montait à 28 millions d’unités fin 2013, chaque personne dispose de plus d’espace (10 m2 en moyenne) qu’il y a une trentaine d’années. Mais sur les 7 dernières années, la surface est restée la même à 91 m2 Entre 1984 et 2013, le nombre de pièces par individu est passé d’1,5 à deux en moyenne dans les maisons, et d’1,3 à 1,5 dans les appartements. Logiquement, plus on avance en âge, plus on a de la place. Les plus de 65 ans disposent en moyenne de 60 m2 par personne contre la moitié pour les moins de 30 ans.

De même, la qualité des logements s’est améliorée. Aujourd’hui, seuls 6% des ménages jugent leurs conditions de logement insuffisantes contre 15% dans les années 1970. En revanche, certains indicateurs ne se sont pas franchement améliorés. Par exemple, la part des propriétaires de leur logement (58%) a très peu progressé au cours des dernières décennies. Parmi eux, ceux qui ont terminé de rembourser leur emprunt immobilier sont toujours relativement âgés (65 ans en moyenne).

La liste des demandeurs d’un HLM s’allonge

Ils ont une satisfaction: 80% d’entre eux ont réalisé un rêve cher aux Français, habiter dans une maison qu’ils possèdent. En revanche, plus des 2/3 des locataires du secteur libre vivent en appartement. La proportion monte à 84% pour les habitants de HLM.

Au chapitre des mauvaises nouvelles, la liste des demandeurs d’un HLM continue à s’allonger: ils étaient 1,2 million en 2006; ils sont maintenant 1,4 million. En tout, 5,1% des ménages ont déposé un dossier pour décrocher un logement social, contre 4,3% en 2001 et 3,4% en 1984. La preuve que les loyers restent très chers et les coûts de la pierre très élevés.

Enfin, 2,7 millions de ménages, soit 8,5% d’entre eux si on exclut les étudiants, vivent en situation de surpeuplement. Le phénomène est particulièrement marqué à Paris où il concerne 21% des ménages.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant