Les Français ont eu moins recours au crédit en 2010

le
0
Pour la première fois depuis 15 ans, les ménages détiennent davantage de crédit immobilier que de crédit à la consommation.

Alors que la nouvelle loi Lagarde qui encadre les crédits à la consommation et les situations de surendettement sera applicable au début du mois de mai prochain, les Français semblent se détourner du crédit. Selon une étude réalisée par l'institut TNS Sofres pour la Fédération bancaire française (FBF) la part des ménages français détenant un crédit n'avait pas atteint un niveau aussi faible depuis 15 ans. Moins de la moitié (49,5%) des foyers détenait ainsi un crédit fin 2010, soit une baisse de 1,3 point par rapport à 2009 (50,3%) et de 3,1 points par rapport à 2008. Ces chiffres viennent confirmer les résultats du précédent baromètre publié en janvier 2011.

Moins de crédit à la consommation

Ce repli est dû à une baisse du recours au crédit à la consommation. Pour la première fois depuis 15 ans également, le nombre de ménages détenant un crédit immobilier (30,5%) est supérieur à celui ayant un crédit à la consommation (30,1%). La part des ménages ayant recours à un crédit à la consommation pour financer un projet (équipement pour la maison, automobile, travaux d'amélioration du logement) est restée quasiment stable. Dans le même temps, l'utilisation des crédits à la consommation pour financer des dépenses de loisirs, de vacances, «voire de consommation», a aussi fortement reculé (13,8% en 2010, contre 15,8% en 2009).

«Ce recul est essentiellement dû à l'évolution de l'usage du crédit consommation», explique Michel Mouillart, professeur d'économie à l'université de Paris-X Nanterre, et auteur de l'étude. Pour Franck Lehuédé, chef de projet du Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (Credoc), «ce n'est pas une nouvelle tendance, c'est juste le fait que le crédit à la consommation a plutôt souffert des années de crise», a-t-il expliqué sur Europe 1. Pour lui, on assiste donc à un rééquilibrage, et les Français se sont recentrés sur l'essentiel: investir dans la pierre. Le nombre de crédit à l'habitat a en effet bondi de 18 % par rapport à 2009. Les ménages - les moins de 30 ans notamment, ont profité des taux historiquement bas, et des aides à l'accessions mises en place par les pouvoirs publics (déductibilité des intérêts d'emprunt...).

Enfin, Marc Guillaume du Cercle des économistes, estime que le discours alarmant et les mises en garde du gouvernement sur les risques du crédit révolving, ont pu dissuader un certain nombre de Français d'emprunter.

(Avec AFP)

LIRE AUSSI:

» Surendettement: loi Lagarde en vigueur

» Crédits : Bercy veut des remboursements plus rapides

» L'observatoire des crédits des ménages

» Les Français ont souscrit moins de crédits en 2010

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant