Les Français ont envie de faire des travaux chez eux

le
0

INFOGRAPHIE - La part des Français songeant à effectuer des travaux d’intérieur a bondi de 10 points en 2 ans selon un sondage annuel. En tête : l’amélioration d’une ou plusieurs pièces et les remplacements de portes et fenêtres.

À en croire une étude annuelle menée par l’association Promotelec, les Français propriétaires de leur logement sont de plus en plus motivés pour effectuer des travaux chez eux. Là où ils n’étaient que 18 % en 2013 à envisager de transformer leur habitation, ils sont désormais 28 % à y songer sérieusement. Dans le même temps, ceux qui ne pensent rien changer sont passés de 58 % à 48 % pendant que l’éventualité de vendre ou déménager est restée quasiment stable de 21 % à 23 %. Selon cet Observatoire du confort dans l’habitat, les plus enclins aux travaux sont surtout des actifs, des couples avec enfants, propriétaires de maisons individuelles isolées d’une surface moyenne de 100 à 120 m².

Ce qui motive principalement les candidats aux travaux, c’est l’amélioration de leur confort (64% des sondés), des raisons de vétusté dans leur leur logement (28%), une envie de réduire la dépense énergétique (28%) ainsi que d’améliorer la valeur patrimoniale de leur bien (16%). Quant aux travaux effectivement effectués récemment (voir ci-dessous), ils se concentrent sur l’amélioration d’une ou plusieurs pièces et sur le changement de portes, fenêtres ou volets. Viennent ensuite les chantiers liés au chauffage ou à la toiture.

S’ils ne sont qu’une petite minorité à se pencher sur l’automatisation de leur logement et la domotique (2% viennent de le faire et 15% disent avoir déjà effectué des travaux dans ce sens), ils sont 58% à penser que c’est une voie d’avenir. En attendant, le sondage laisse clairement apparaître les équipements qui devront encore progresser pour que l’on se sente bien chez soi. Si la luminosité, l’électroménager ou le chauffage, par exemple, sont des points de satisfaction (de 66 à 79%), il n’en va pas de même pour les qualités écologiques des équipements, ni pour la facilité à programmer les systèmes de chauffage ou pour l’adaptation des équipements au vieillissements de la population (33 à 35% de satisfaction seulement).

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant