Les Français ont boudé le livret A en 2010

le
0
Les fonds déposés l'année dernière ont été deux fois moins importants qu'en 2009, à moins de 8 milliards d'euros. Un moindre attrait qui s'explique notamment par la faible rémunération de ce placement durant la première moitié de l'année.

Les Français ont délaissé leur placement préféré en 2010. La collecte recensée l'année dernière par la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC) s'inscrit en forte baisse par rapport à l'année 2009, à 7,9 milliards d'euros déposés contre 16,5 milliards l'année précédente. Une chute notable, qui s'explique essentiellement par deux facteurs.

Le premier tient au montant record collecté en 2009 du fait de l'ouverture à la concurrence de la distribution du livret A. Avec un taux de rémunération alors de 4%, les Français s'étaient rués sur ce placement sûr, certains ouvrant même - en toute illégalité - plusieurs livrets dans différents établissements bancaires. La fermeture de certains de ces comptes avait d'ailleurs déjà contribué, à la fin de l'année 2009, à une chute des montants collectés. Preuve que l'année 2009 était exceptionnelle, les fonds collectés en 2008 étaient de fait bien inférieurs à ceux de 2009, à 10,6 milliards d'euros.

Le second facteur tient à la faiblesse de la rémunération du livret A au cours de l'année dernière. Elle est tombée, les premiers mois de 2010 à un plus bas historique - 1,25% -, inférieure à l'inflation. En clair, la détention d'un livret A donnait lieu à un rendement négatif. Si l'accélération de l'inflation a induit une réévaluation du taux de rémunération du placement au 1er août 2008, à 1,75%, cette incitation n'a pas été suffisante pour compenser les maigres dépôts des premiers mois de l'année. La rémunération du livret A, qui passera à 2% au 1er février prochain, pourrait cependant rebooster le niveau des collectes en 2011.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant