«Les Français ont besoin de voir le chemin de l'espoir»

le
0
INTERVIEW - Pour Frédéric Lefebvre, l'expérience de Nicolas Sarkozy et sa capacité à engager des réformes sont de nature à rendre l'optimisme aux acteurs économiques et aux Français.

LE FIGARO. - Martine Aubry dénonce un président qui donne aux plus riches au début de son quinquennat et fait payer les plus fragiles à la fin de celui-ci. Qu'en pensez-vous?

Frédéric LEFEBVRE. - C'est une caricature. Les campagnes électorales donnent toujours lieu à des caricatures. La majorité en a été victime depuis 2007, notamment quand l'opposition a présenté le paquet fiscal comme un cadeau fait aux foyers aisés.

Pourquoi lancer la TVA sociale à moins trois mois de la fin du mandat présidentiel?

On pourrait faire ce reproche au président de la République s'il n'avait pas fait de réformes pendant quatre ans. Mais ce n'est pas le cas. Bien au contraire. En outre, la mise en œuvre de la TVA sociale n'est pas une rupture. Elle s'inscrit dans la continuité des réformes pour la compétitivité de nos entreprises depuis 2007, notamment la suppression de la taxe professionnelle ou la réforme du crédit impôt recherche. Le temps économique n'est pas le temps

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant