"Les Français ne nous ont pas donné un blanc-seing", dit Sarkozy

le
0

PARIS, 31 mars (Reuters) - La droite doit reconquérir les suffrages des Français, qui "ne nous ont pas donné un blanc-seing" aux départementales, en menant "une opposition frontale" et en proposant un projet "très fort" et "très nouveau", a déclaré mardi Nicolas Sarkozy. L'ancien chef de l'Etat s'est rendu mardi à la réunion du groupe UMP à l'Assemblée pour exhorter ses troupes à l'action. "Les Français ne nous ont pas donné un blanc-seing. Ils sont en train de réfléchir à la possibilité de nous donner une chance. Il ne faut pas rester immobile", a-t-il déclaré, selon des propos rapportés par un participant. Les députés UMP Bruno Le Maire et Xavier Bertrand, notamment, ont mis en garde après la victoire de la droite aux départementales contre tout triomphalisme, soulignant qu'il s'agissait plus d'un vote de rejet que d'une adhésion. Décidé à "accélérer" la refondation du parti et la préparation d'un projet d'alternance pour la présidentielle de 2017, Nicolas Sarkozy a confirmé que les modalités et le calendrier de la primaire de 2016 seraient bouclés "dans les dix jours". "Les électeurs demandent un renforcement de notre unité", a-t-il souligné. "Notre projet doit être très fort et très nouveau", a-t-il poursuivi, relevant que, pour "la première fois, le FN perd des voix entre le premier et le deuxième tour" d'un scrutin. "Le message de nos électeurs est de faire une opposition frontale", a estimé le président de l'UMP. Nicolas Sarkozy, qui a scellé une alliance victorieuse avec les centristes de l'UDI et compte la pérenniser, paraît toujours aussi rétif à un rapprochement avec le MoDem de François Bayrou, qu'il accuse de l'avoir fait perdre en 2012 en donnant son vote à François Hollande. "Le MoDem, a-t-il expliqué, je n'en fais pas une obsession, mais j'ai le souci du détail". "Je n'accepte pas que Damien Meslot ait été battu par une alliance Modem-PS. On est avec nous ou contre nous. C'est trop simple d'aller braconner. On ne peut pas avoir la clarté avec le FN et la 'combinazione' avec le MoDem", a-t-il déclaré. Le député-maire UMP de Belfort, Damien Meslot, a été battu dimanche dans le canton de Belfort-3 par le chef de file local du MoDem, Christophe Grudler. Le MoDem s'était allié avec l'UDI et l'UMP dans plusieurs départements. (Emile Picy, édité par Sophie Louet)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant