Les Français moins prudents sur mobiles

le
1
Ils se disent victimes, plus que la moyenne mondiale, de «cybercriminalité» sur leurs smartphones. Cette définition englobe toutefois des menaces très diverses.

La cybercriminalité gagne les mobiles. Selon un rapport de Norton publié mercredi*, quelque 38% des utilisateurs de smartphones disent avoir été victimes d'actes de malveillance numérique au cours des douze derniers mois. En France, ils sont même 41% à se déclarer touchés par ces pratiques, trois points de plus que la moyenne mondiale, et douze points de plus que la moyenne européenne.

La cybercriminalité, dans la définition de Norton, englobe des menaces très diverses. Il peut s'agir de virus qui se propagent sur un smartphone, du fait de répondre à un courriel frauduleux en communiquant des informations personnelles (le phishing), de la découverte d'une application que l'on ne se souvient pas d'avoir téléchargée, d'un détournement d'identité sur les réseaux sociaux ou plus radicalement d'un vol de téléphone.

Si l'on s'en tient à ce rapport, la hausse du nombre de victimes ne vient pas forcément d'une une explosion de la cybercriminalité ciblant spécialement les mobiles, que Norton ne mesure absolument pas. L'éditeur américain note simplement que les utilisateurs ont tendance à se montrer moins méfiants lorsqu'ils consultent leurs téléphones, ce qui les conduit à être plus souvent victimes de pratiques malveillantes.

Les antivirus mobiles largement ignorés

Ainsi, seuls 56% des utilisateurs de smartphones ont l'habitude d'effacer des courriels suspects, alors qu'ils sont 90% à se méfier lorsqu'ils sont sur leurs PC. De même, ils sont près de la moitié à ne pas mettre de mot de passe pour protéger leur appareil. Les Français sont également 34% à consulter leurs comptes bancaires - contre 26% en Europe et 29% dans le monde - ou à faire des achats en ligne via des réseaux Wi-Fi non sécurisés.

Pour Norton, les utilisateurs de smartphones devraient donc prendre sans tarder les mêmes précautions que sur PC. Et notamment se protéger par des solutions de sécurité sur leurs mobiles, comme celles proposées par l'éditeur américain. Seuls 26% ont installé avoir une application de ce type, tandis que 57% d'entre eux ne savent pas que ces logiciels existent.

Ces applications pour mobiles sont encore loin d'atteindre le rafinement des solutions sur PC. Sur iPhone, Norton propose un service de sauvegarde de contacts et de localisation en cas de vol, ce qu'Apple offre par ailleurs. Sur Android, «Norton Antivirus et Sécurité» sait aussi scanner l'appareil à la recherche d'applications suspectes, empêcher les sites Web frauduleux d'accéder à certaines données et bloquer les appels et SMS non sollicités.

*Enquête mondiale en ligne auprès de 13.022 adultes âgés de 18 à 64 ans, dans 24 pays, entre le 4 juillet et le 1er août.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlemonn4 le mercredi 2 oct 2013 à 17:32

    Certes, la cyber criminalité est importante, mais il y a beaucoup plus grave; sous prétexte de lutter contre le terrorisme, nos libertés individuelles sont chaque jour menacées par l’appareil d’Etat; nous sommes tous fichés et écoutés ou pillés en termes de données sur nos téléphones mobiles car les opérateurs sont à la solde de l'Etat. Ils nous privent de nos libertés individuelles au profit soit disant de l’intérêt collectif qui n’est en fait que l’intérêt de notre intelligentsia politique.