Les Français mal armés face aux litiges du quotidien

le
0
Les différends les plus fréquents concernent le logement, les achats sur Internet, et les relations avec l'employeur

Les Français sont découragés avant même d'entreprendre des démarches pour régler un litige. C'est ce que pensent neuf personnes sur dix, interrogées par Ipsos pour la première édition du baromètre d'Axa Protection juridique. La justice reste une inconnue pour la plupart d'entre eux: 80% ne savent pas à qui s'adresser pour connaître leurs droits, et 97% estiment que le système judiciaire est difficile à comprendre.

Pire, sept Français sur dix pensent ne pas avoir les moyens financiers de se défendre. Du pain béni pour les assureurs de protection juridique, qui proposent dans leurs contrats des informations, et si besoin la prise en charge - dans certaines limites - des frais de justice. Selon le ministère de la Justice, le coût de résolution d'un litige est en moyenne de 200 euros pour les frais de constat d'huissier, de 500 euros pour une expertise amiable et 1500 euros pour couvrir les honoraires d'avocat pour une procédure.

La famille, un domaine rarement couvert par les assurances

Les Français s'imaginent que les principales sources de conflits sont l'emploi, Internet et le logement. En réalité, les litiges les plus fréquents concernent avant tout le logement (25%), avec en tête les problèmes de voisinage et les relations entre propriétaire et locataire, puis les achats sur Internet (24%). Les relations avec l'employeur ne viennent qu'ensuite (23%).

De très nombreux litiges touchent aussi au domaine de la famille (divorce, succession…). Mais les assureurs de protection juridique s'aventurent rarement sur ce terrain. Chez Axa Protection juridique, les litiges de cet ordre ne sont pris en charge que si le client a souscrit le contrat le plus haut de gamme, pour un coût compris entre 140 et 300 euros par an, nettement supérieur à celui d'un contrat familial classique (63 euros par an).

Cet assureur, comme les autres, offre à ses clients une assistance téléphonique: un juriste les renseigne sur leurs droits et répond à leurs questions. Ce service reçoit 175.000 appels par an. L'assureur se voit soumettre 36.000 nouveaux sinistres par an, la plupart résolus à l'amiable.

LIRE AUSSI:

» Quand le Net résout les litiges du quotidien

» Ce que les consommateurs attendent de la présidentielle

» Comment annuler un achat fait sur internet? (avec Le Particulier)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant