Les Français idéalisent la retraite

le
0

Pour les Français en activité, la retraite est synonyme de voyages et de meilleure qualité de vie. Ce que confirment de nombreux retraités sondés par HSBC. Mais retraite rime aussi avec baisse du niveau de vie

Voyager, passer de bons moments avec ses amis et sa famille, prendre le temps de s'occuper de soi… C'est de cette façon que les Français en activité professionnelle imaginent leur retraite future, constate la neuvième étude mondiale de la banque HSBC sur la retraite (réalisée dans 17 pays après de 18.000 personnes). Mais, ils ne sont pas les seuls. Un peu partout, «les actifs attendent la retraite avec impatience, ils en ont une vision très idéalisée et anticipent une amélioration de leur qualité de vie: plus de la moitié (55 %) anticipent une liberté accrue pour voyager et avoir d'autres hobbies, et d'autres (44 %) envisagent de passer plus de temps avec leur famille», note l'étude de HSBC.

De façon générale, la retraite est synonyme pour les actifs de vie plus saine et plus active, avec une meilleure alimentation et une meilleure santé (abonnement dans un club sportif, accès plus facile aux services de santé…). Ils s'attendent aussi à améliorer leur vie sociale, familiale (en consacrant plus de temps à leurs enfants et petits-enfants) et amoureuse (meilleures relations avec leur conjoint). Résultat, 77 % des Français actifs de 45 ans et plus interrogés par HSBC (65 % au niveau mondial) aimeraient prendre leur retraite dans les cinq ans qui viennent s'ils le pouvaient. «Un quart d'entre eux invoquent l'impact négatif du travail sur leur santé (mentale et/ou physique)!», souligne toutefois l'étude.

Les rêves de vie meilleure, ne sont pas dénués de fondement. Selon l'étude de HSBC, «23 % de retraités ont constaté une amélioration de leur vie sociale». Nombre d'entre eux avouent avoir de meilleures relations avec leurs petits-enfants (20 %), leurs enfants (19 %), leurs amis (17 %) et leur conjoint (15 %). «De manière assez inattendue, la proportion de retraités s'estimant en bonne santé pour leur âge (45 %) est supérieure à celle de leurs homologues actifs (42 %), et 34 % des retraités déclarent que leur santé s'améliore dans les 5 années qui suivent leur départ à la retraite», note HSBC.

Cependant, la retraite comporte aussi des désagréments financiers. Près de la moitié des retraités Français sondés (49 %), ont vu leur niveau de vie baisser (20 % seulement des retraités mondiaux en moyenne). Et plus de moitié d'entre eux (52 %) ont vu leur situation financière se dégrader, selon l'étude d'HSBC. Les femmes restent plus vulnérables que les hommes. «63 % des femmes retraitées ont vu leur situation financière se dégrader à la retraite, contre 40 % des hommes, alors que les moyennes mondiales se situent à respectivement à 29 % et 25 %», détaille HSBC. Dans l'ensemble, les seniors Français considèrent que c'est l'achat de leur résidence principale qui a constitué le principal frein à leur épargne (51 %), loin devant les obstacles liés à la santé (17 %). La tendance est assez similaire dans le reste du monde (45 % et 26 %).

Un Français sur dix estime qu'il ne pourra jamais prendre de retraite définitive

Les personnes de 45 ans et plus en activité sont bien conscientes des difficultés financières qu'elles risquent de rencontrer après avoir cessé de travailler. Près de la moitié des sondés (48 %) anticipe d'ailleurs «une dégradation de leur situation financière à la retraite». Plus surprenant, «un Français sur 10 déclare qu'il ne sera jamais en mesure de prendre une retraite définitive, contre seulement 6 % lors de l'étude précédente», souligne HSBC, précisant que les Français sont en phase avec le reste du monde….

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant