Les Français grands épargnants, prudents investisseurs

le
8
Dans le détail, le portefeuille des Français est constitué à 55% de liquidités. Le reste se partage entre les contrats d'assurance vie en euro (19%), d'autres fonds d'investissement (10%), l'immobilier (8%), les actions (4%) et enfin les obligations (zimmytws/shutterstock.com)
Dans le détail, le portefeuille des Français est constitué à 55% de liquidités. Le reste se partage entre les contrats d'assurance vie en euro (19%), d'autres fonds d'investissement (10%), l'immobilier (8%), les actions (4%) et enfin les obligations (zimmytws/shutterstock.com)

(AFP) - Les Français sont les champions de l'épargne en Europe mais se montrent beaucoup plus prudents quand il s'agit d'investir, selon une étude annuelle du gestionnaire d'actifs américain BlackRock, publiée jeudi.

"87% des Français épargnent, soit le taux le plus élevé d'Europe, mais seuls 33% d'entre eux ont des investissements, arrivant ainsi avant-derniers du continent devant les Pays-Bas", souligne BlackRock dans un communiqué.

Dans le détail, le portefeuille des Français est constitué à 55% de liquidités. Le reste se partage entre les contrats d'assurance vie en euro (19%), d'autres fonds d'investissement (10%), l'immobilier (8%), les actions (4%) et enfin les obligations (3%).

Or, ces niveaux élevés de liquidités détenues par les Français sont supérieurs à leurs besoins et "pourraient se révéler être une grande menace pour atteindre les objectifs financiers qu'ils se sont fixés à la retraite", souligne l'étude, qui note que les rendements sur les placements liquides sont faibles, à cause d'"une baisse constante et durable des taux d'intérêt".

"Il ne fait aucun doute que les Français ont été élevés pour privilégier la discipline et non la croissance financière", avance Stéphanie Fawcett, responsable de l'étude pour la France, citée dans le communiqué. "Il est donc difficile", selon elle, "de les mettre à l'aise lorsqu'il s'agit d'investir".

Parmi les explications à ce comportement frileux face à l'investissement, l'étude cite en particulier "le sentiment de sécurité associé aux liquidités".

Ainsi, 24% des Français se disent prêts à transformer une partie de leur épargne en investissement s'ils "estiment avoir assez de liquidités épargnées pour être en sécurité".

Les épargnants appréhendent également les riques liés aux investissements, 69% d'entre eux citant en particulier la perte partielle ou totale de leur argent, ce sentiment étant particulièrement "marqué chez les 25-34 ans".

"Suite à la présentation des rendements du marché boursier par rapport à ceux des liquidités sur les 10 dernières années, près de la moitié des Français (48%) ont déclaré qu'ils continueraient à placer la majorité de leurs actifs en liquidités plutôt que de les investir en totalité ou en partie en actions", ajoute l'étude.

Enfin, les épargnants ne bénéficient pas de sources de conseils diversifiés sur leurs placements, ce qui les empêche "de prendre de meilleures décisions financières".

L'étude de BlackRock, menée en collaboration avec le groupe de recherche Cicero, a été réalisée entre juillet et septembre 2015 auprès de 31.139 personnes entre 25 et 74 ans (1.000 personnes en France) dans 20 pays.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • davidnad le vendredi 27 mai 2016 à 11:43

    comme on dit souvent il faut toujours garder des poires pour la soif à mon age par exemple je pense dans le futur et dans le présent aider mon petit fils et mon Fils ça ne m'empêche pas de consommer mais je tiens compte de ces paramètres.

  • M488902 le vendredi 27 mai 2016 à 10:07

    effectivement, si la fiscalite est variable tres regulierement, comment savoir investir et meme pouvoir tout simplement ?Acheter du Pinel, un investissement gagnant pour les plus riches !

  • heimdal le vendredi 27 mai 2016 à 07:34

    Le taux d'épargne représente le manque de confiance dans l'avenir donc dans les minables qui nous gouvernent et qui ne cessent de nous endetter et d'augmenter les taxes et les impôts .

  • marcsim5 le vendredi 27 mai 2016 à 06:48

    Enfin, les épargnants ne bénéficient pas de sources de conseils diversifiés sur leurs placements, ce qui ne les empêche pas "de prendre de meilleures décisions financières".

  • fortunos le jeudi 26 mai 2016 à 18:15

    c est la le probleme,les francais devraient moins epargner et plus consommer,mais ce sera tres difficile pour une population vieillissante

  • akelacca le jeudi 26 mai 2016 à 18:12

    Pas si piètre que ça, si on regard, plus le placement est taxé plus la part investis y est faible. Ce sont des épargnant dociles, qui suivent les directives de l'état donné par le biais de la fiscalité.

  • brun2083 le jeudi 26 mai 2016 à 17:59

    ...toute son épargne en liquidité constitue un investissement.

  • brun2083 le jeudi 26 mai 2016 à 17:54

    Qu'est ce qu'il est nul ce titre. Au lieu de dire "prudents investisseurs" on devrait dire "piètres investisseurs", car je ne vois pas en quoi garder toute son épargne constitue un investissement.