Les Français favorables à une épargne obligatoire pour la retraite

le
0

Conscient de la baisse programmée des pensions,78% des Français estiment qu'ils auront besoin de les compléter.

Si une nouvelle réforme des retraites devait avoir lieu, une majorité de Français (six sur dix) verrait d'un bon œil l'instauration d'une épargne obligatoire pour leurs vieux jours, selon le dernier baromètre Deloitte sur la préparation de la retraite. Ce concept d'épargne forcée séduit toutefois quand même moins les actifs (55% y sont favorables) que les retraités, qui le plébiscitent à 71%. Il est vrai qu'ils n'auraient pas eux mêmes à consentir cet effort supplémentaire pour se constituer une retraite par capitalisation.

Les Français s'opposent en tous cas à une nouvelle augmentation de l'âge de départ à la retraite (58% sont contre) et à une nouvelle hausse des cotisations (55%), ou encore à une baisse des pensions, refusée par 67% d'entre eux. L'hostilité à de telles mesures est plus forte encore chez les seuls actifs: 64% ne veulent pas entendre parler de partir encore plus tard à la retraite et 57% n'ont pas envie de voir les cotisations relevées.

Les Français économisent 1688 euros par an pour la retraite

Sans y être obligés, les Français épargnent déjà pour leur retraite. Ils sont même un peu plus nombreux dans ce cas aujourd'hui que l'an dernier (54% au lieu de 52%). Sur les douze derniers mois, ils ont économisé dans ce but en moyenne de 1688 euros. Mais ce chiffre recouvre d'importants écarts. «Les trois quarts des Français épargnent 425 euros par an pour la retraite. Mais un quart d'entre eux place dix fois plus, soit 4500 euros» relève Hugues Magron, associé chez Deloitte. «Ce sont majoritairement des hommes, aux revenus élevés (39% gagnent plus de 50.000 euros par an) et âgés en moyenne de 50 ans» ajoute-t-il.

Les retraités qui ont fait l'effort d'épargner pour leur avenir s'en félicitent déjà aujourd'hui. «Ils sont 42% à puiser dans leur épargne pour arrondir leurs revenus. Ils prélèvent en moyenne 400 euros par mois environ» explique Hugues Magron. Et certains aimeraient avoir plus. Les retraités estiment qu'il leur manque 500 euros chaque mois pour couvrir leurs besoins.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant