Les Français expatriés sont à bout de nerfs

le
0
Alors que les combats à Abidjan sont toujours aussi violents, les ressortissants français vivent dans la peur et craignent de ne plus pouvoir se ravitailler.

À Abidjan, les Français attendent avec impatience «la fin du film». «On est à bout, raconte, entre deux tirs de roquettes, un résident du quartier chic de Cocody, tout près de la résidence de Laurent Gbagbo. Les gens n'ont plus rien à manger, c'est dramatique. Comme le quart des habitants ici, nous n'avons plus d'électricité depuis deux jours. Je peux recharger mon portable dans ma voiture, mais toutes les réserves du congélateur sont foutues...» Même l'eau potable vient à manquer. Certains habitants d'Abidjan affirment avoir fait une quinzaine de kilomètres à pied pour en trouver.

Mercredi matin, sa maison a «tremblé pendant deux heures», avant que ne cessent les bombardements «d'une violence exceptionnelle» sur le quartier, poursuit ce sexagénaire qui préfère garder l'anonymat. Au bout de son jardin, une petite haie abrite «un nid de mitrailleuses»: «Les gens de Gbagbo tirent sur une route qui mène à la télévision, décrit-il. Ceux qui sont visé

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant