Les Français déboursent plus de 14.000 euros en moyenne pour une voiture d'occasion

le
0

La «voiture moyenne» d'occasion, dont le magazine L'Argus dresse le portrait pour la première fois, affiche un prix moyen de 14.360 euros. Elle est âgée de 41 mois et, dans 80% des cas, il s'agit d'une diesel.

Les ventes de voitures d'occasion ont atteint l'an dernier leur niveau le plus haut en sept ans en France. Il s'est vendu plus de trois voitures de seconde main pour une neuve. Il faut dire que les Français doivent débourser en moyenne 10.000 euros de plus pour l'achat d'un modèle neuf par rapport au prix d'une occasion. Sur le modèle de son étude annuelle sur la «voiture moyenne de France», le magazine L'Argus a dressé pour la première fois le portrait-robot de la «voiture moyenne d'occasion»*.

Résultat, en 2014, la voiture moyenne d'occasion des Français affiche un prix moyen de 14.360 euros pour un kilométrage annuel parcouru de 15.868 kilomètres. Elle est âgée de 41 mois et, dans 80% des cas, il s'agit d'une diesel. «Avec un prix de transaction en hausse sur les trois dernières années, la ‘voiture moyenne d'occasion' suit la même direction que la ‘voiture moyenne neuve'», relève L'Argus. L'an dernier, en effet, les automobilistes ont déboursé en moyenne 24.012 euros pour s'acheter une voiture neuve, soit 605 euros de plus qu'en 2013 et 4859 euros de plus qu'en 2009!

Et comme pour le neuf, l'évolution du prix d'achat d'occasion varie fortement d'une catégorie de véhicule à l'autre. Les citadines ont vu leur prix moyen perdre 2% (-141 euros à 6984 euros) depuis 2012. Même tendance pour les petits monospaces (-3%) ou les SUV compacts (-2%). À l'inverse, le prix moyen des segments à plus forte demande, soit parce qu'ils sont à la mode, soit parce que l'offre est plus rare, a grimpé: de 727 euros chez les compactes (+ 6 %), de 3113 euros chez les grandes routières (+ 12 %), de 957 euros chez les grands monospaces (+ 6 %), et de 1214 euros chez les SUV de luxe (+ 4%). La palme revient aux SUV urbains, véritables chouchous du marché français du neuf, qui s'arrachent tout autant sur le marché d'occasion. En conséquence, leur prix a pris 9% depuis 2012 (+1321 euros).

L'Argus note aussi que la part de diesel dans les ventes ont légèrement reculé pour la première fois en 2014, après avoir atteint un pic en 2013 (81%). «Un frémissement qui pourrait annoncer le renversement de tendance déjà observé chez les voitures neuves.» Selon des chiffres publiés récemment par le site spécialisé Autoscout24, le marché de l'automobile d'occasion a progressé de 2,4% en 2014, par rapport à 2013: près de 5,5 millions d'immatriculations. Renault caracole en tête avec 24,1% des immatriculations d'occasion, suivi par Peugeot (19,1%) et Citroën (13%).

*Les données chiffrées sont calculées sur la base des transactions effectuées par des professionnels à des particuliers (représentant 37 % des transactions 2014, soit 2 millions de voitures d'occasion).

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant