Les Français davantage touchés par la cybercriminalité sur mobile

le
0
Les Français davantage touchés par la cybercriminalité sur mobile
Les Français davantage touchés par la cybercriminalité sur mobile

Les Français sont davantage touchés par la cybercriminalité sur mobile que leurs homologues européens, une situation qui montre notamment leur "fort besoin d'éducation" en matière de sécurité, selon un rapport du groupe Symantec publié mercredi.L'éditeur du logiciel de sécurité Norton a mené une enquête mondiale en ligne auprès de 13.022 adultes âgés de 18 à 64 ans, dans 24 pays, entre le 4 juillet et le 1er août.Les données françaises tirées de ce rapport mondial "révèlent un fort besoin d?éducation des particuliers et des entreprises (en France) sur les vulnérabilités sans cesse en évolution", est-il souligné.Ainsi, les internautes français sont "davantage touchés par la cybercriminalité sur mobile que leurs homologues européens: 41% des Français utilisant des smartphones ont été victimes d'actes de cybercriminalité au cours des 12 derniers mois, contre seulement 29% en Europe et 38% dans le monde".Cette différence s'explique entre autres par le fait que la France dispose d'un taux de connectivité élevé car les utilisateurs de mobile "y ont un accès facile grâce au prix bas des forfaits" après l'arrivée de Free Mobile qui a cassé les prix du marché, indique à l'AFP Laurent Heslault, directeur des Stratégies sécurité chez Symantec.Ce "fort impact" de la cybercriminalité sur mobile est aussi "à mettre en parallèle avec le fait que 60% des utilisateurs de terminaux mobiles ne savent pas qu'il existe des solutions de sécurité pour terminaux mobiles", souligne Symantec.En France également, "alors que les parents rappellent sans cesse à leurs enfants de ne pas parler aux inconnus dans les lieux publics, 43% des utilisateurs de réseaux sociaux en France entrent en contact avec des inconnus, contre 38% en Europe et 31% dans le monde".Quatre Français sur dix utilisateurs de réseaux sociaux déclarent partager leurs mots de passe avec d'autres ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant