Les Français consultent plus leur solde bancaire que la météo

le
0

La gestion de l'argent est un souci quotidien pour une majorité d'entre eux. Ils sont 58 % à déclarer connaître parfaitement la situation de leurs finances.

Que font les Français le matin quand ils saisissent leur smartphone ou leur tablette? Ils consultent leurs mails (61 %), les informations (26 %)… Et le niveau de compte en banque (21 %), selon une étude menée par la Société générale avec Opinion Way. Savoir où en sont leurs finances les préoccupe même visiblement plus que la météo, car ils ne sont que 21 % à se renseigner sur le temps prévu pour la journée.

«La gestion de leur budget reste une préoccupation quotidienne pour eux, signe que les tensions sur le pouvoir d'achat sont toujours là. La moitié d'entre eux se fixent des limites de dépenses pour l'alimentaire, 69 % pour les loisirs, par exemple. Ils suivent donc attentivement l'état de leurs comptes: 58 % d'entre eux affirment savoir parfaitement où ils en sont», explique Frédéric Micheau, chez OpinionWay

Plus de 80 % des Français consultent leurs comptes sur Internet

Désormais, plus de 80 % des Français consultent leur compte bancaire principalement en ligne, surtout depuis leur ordinateur (75 %), mais aussi de plus en plus sur smartphone et tablette (14 %). «C'est désormais de loin le premier point de contact entre les clients et la banque», observe Antoine Pichot, directeur stratégie, digital et relation client à la Société Générale. D'où le soin apporté par les banques à leurs applis, utilisées, selon l'étude, par un quart des 25-34 ans et 30 % des cadres.

Celle que vient de lancer la Société Générale illustre bien les nouvelles tendances. Plus design et plus épurée que la précédente (qui a quand même totalisé 700 millions de connexions l'an dernier), elle innove avec un fil d'actualités, où sont mises en avant les informations importantes et récentes sur la vie du compte. «Nous nous inspirons de ce qui se pratique sur les réseaux sociaux, pour 'pousser' certaines actualités que nous pensons pertinentes pour le client. Il n'a plus à aller les chercher dans telle ou telle rubrique», explique Antoine Pichot.

S'inspirer des réseaux sociaux

Plus pratique aussi, l'appli lancée depuis quelques semaines permet de faire des virements à de nouveaux destinataires (en ajoutant un bénéficiaire), une facilité demandée par les clients et qui n'était pas jusqu'alors proposée. Mais surtout, avec elle, l'internaute surveille ses dépenses de très près s'il le souhaite: elles sont regroupées par catégories (appartement, cinéma…) et il est libre de paramétrer des alertes pour être averti dès qu'elles franchissent un certain seuil.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant