Les Français consomment de plus en plus d'électricité renouvelable

le
2

RTE, l'entreprise en charge des lignes haute et très haute tension, passe en revue la consommation d'électricité en 2015. Les chiffres témoignent de la progression du solaire et de l'éolien comme sources d'approvisionnement.

La montée en puissance des énergies renouvelables dans le «mix» électrique français n'est plus un vain mot, comme en témoigne le bilan 2015 publié mercredi par Réseau de transport d'électricité (RTE), la filiale d'EDF en charge du réseau haute et très haute tension. Selon les données collectées, la production éolienne a grimpé de 23% l'année dernière, à hauteur de 21,7 térawattheures (TWh), dans le sillage d'un parc qui s'élève désormais à 10.312 mégawatts (MW). De son côté, la production solaire a augmenté de 25%, à hauteur de 7,4 TWh, tandis que le parc photovoltaïque atteint de 6191 MW. Dans le cadre de cette expansion, la date du 9 mai 2015 est à marquer d'une pierre blanche: ce jour-là, les énergies vertes ont contribué à hauteur de 34% de la consommation électrique de la France.

Fortes variations de la consommation

Cette progression du renouvelable fait que le mix électrique français s'est établi de la façon suivante en 2015: le nucléaire a assuré 76,3% de la production d'électricité (416,8 TWh), devant l'hydraulique (10,8%, 58,7 TWh), le thermique à combustible fossile (6,2%, 34,1 TWh), l'éolien (3,9%, 21,1 TWh) et le solaire (1,4%, 7,4 TWh). Autrement dit, même si le renouvelable monte en puissance, il demeure largement minoritaire par rapport aux autres sources d'approvisionnement traditionnelles. Au regard du gestionnaire du réseau de transport, «les fortes variations de la consommation et une production intermittente de plus en plus développée mettent en exergue la singularité du rôle de RTE dans l'équilibre consommation-production et la sécurité d'approvisionnement».

Dans le bilan publié mercredi, RTE insiste également sur les fortes variations de la consommation d'électricité recensées en 2015: ainsi a-t-on enregistré une hausse de 2% en juillet 2015 (par rapport à juillet 2014) en raison de l'épisode caniculaire tandis qu'on a assisté à une baisse de 10% en décembre en raison de la météo très clémente à cette période. À l'arrivée, corrigée des aléas climatiques, la consommation d'électricité de la France métropolitaine a progressé de 0,5% en 2015.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • cmoineau il y a 10 mois

    Les Français consomment de plus en plus d'électricité renouvelable, bien sur on nous l'impose

  • frk987 il y a 10 mois

    Electricité deux fois plus chère au minimum.....Génial !!!! Continuons, on va sauver la planète qu'ils nous disent, mais la planète sera morte (inhabitable) dans 1 Md d'années....alors un peu plus tôt...un peu plus tard. Quel orgueil que l'homme, il est apparu il disparaîtra.......