Les Français consomment de moins en moins de carburant

le
0
L'augmentation des prix du carburant et la baisse des livraisons pourraient faciliter le développement des voitures électriques
L'augmentation des prix du carburant et la baisse des livraisons pourraient faciliter le développement des voitures électriques
Et pour cause : les chiffres du CPDP (Comité professionnel du pétrole) font état de livraisons en baisse.

Érosion constante des ressources pétrolières et perspective de pénurie d'ici le milieu du siècle oblige, ils sont de plus en plus chers et pourraient même, si l'on en croit le PDG de Total Christophe de Margerie, qui connaît bien la question, grimper jusqu'à 2 euros le litre. Ainsi rouler en voiture thermique coûte-t-il de plus en plus cher, tandis que le pouvoir d'achat se réduit...

Un motif d'espoir pour les voitures électriques, qui sont ce qui se fait de mieux en matière de protection de l'environnement, mais dont les ventes tardent à décoller, considérant que la location mensuelle de la batterie équivaut à un gros plein d'essence. Toujours plus endurants, n'émettant par définition aucun rejet de gaz à effet de serre, les véhicules décarbonés n'en seront pas moins durablement devancés par leurs homologues hybrides si l'on en croit les prévisions de nombre d'experts.

Il reste que ces derniers ont besoin de carburant pour rouler et que celui-ci, en plus de voir son prix augmenter constamment ou presque, voit ses livraisons baisser sur le marché français. D'après le CPDP, elles ont en effet accusé une réduction de 3,2 % le mois dernier par rapport à janvier 2012.

Une évolution amenée à s'inscrire dans la durée ?

« Cette évolution résulte d'une baisse de 7,7 % des livraisons de supercarburants sans plomb et d'une ba
Lire la suite
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant